L’Europe veut être à la pointe des technologies sur le metaverse

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

L’UE perdue dans le metaverse ? Le processus de mise en application du règlement MiCA (Markets in Crypto-Assets) suit son cours, et pose diverses inquiétudes de complexité de conformité et de protection de la vie privée. Malgré cet environnement réglementaire étouffant, l’Union européenne (UE) souhaiterait « soutenir le développement des mondes virtuels », les métavers (ou metaverse, en anglais). Un rapport d’initiative vient d’être adopté dans ce sens par les députés européens.

Un cadre réglementaire clair sur les métavers, oui, mais pas trop complexe ?

Ce 28 novembre 2023, les députés de la “Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs” du Parlement européen ont adopté un rapport d’initiative sur les « mondes virtuels ».

Porté par le rapporteur Pablo Arias Echeverría, ce document « souligne le potentiel économique » du metaverse, mais regrette que « la plupart » des entreprises de ce secteur se trouvent en dehors de l’Union européenne.

« L’Europe ne peut pas se permettre d’être à la traîne dans la prochaine révolution numérique, ni de répéter les erreurs du passé. Alors que nous entrons dans le Web 4.0 (sic) avec le développement des mondes virtuels, nous devons jeter les bases d’une réglementation, de principes directeurs et de valeurs solides en matière de numérique au sein de l’Union européenne. L’Europe doit mener cette transition, en plaçant les citoyens au cœur de notre avenir numérique ! »

Pablo Arias Echeverría, député européen de l’Espagne

>> Vous ne faites pas confiance aux plateformes pour garder vos cryptos ? Ledger a la solution <<
<strong> Achetez votre wallet </strong>
Achetez votre wallet

Le metaverse : un monde d’opportunités, mais aussi de risques ?

Du côté des opportunités des métavers, les membres du Parlement de l’UE considèrent qu’ils peuvent apporter des bénéfices dans les secteurs : de l’économie, de l’emploi et de l’éducation. En conséquence, le rapport souligne l’importance pour l’Europe d’investir dans les infrastructures, la recherche, l’innovation et les compétences sur ce domaine.

Les députés détaillent également les risques qu’ils perçoivent avec le développement futur du metaverse. Il s’agit d’une part des problèmes de santé possibles, comme la dépendance, la cyber-maladie (cyber sickness), les troubles du sommeil et l’impact sur le développement cognitif des enfants. Les législateurs de l’UE s’inquiètent aussi du traitement des données sensibles, du respect des droits de propriété intellectuelle, de la cyber-violence, de la fraude financière et de l’impact sur l’environnement.

« Actuellement, les mondes virtuels sont développés par quelques entreprises basées en dehors de l’UE, qui disposent des ressources et des capacités financières nécessaires. Les députés soulignent que l’UE devrait jouer un rôle de premier plan dans le développement de mondes virtuels qui respectent et promeuvent les valeurs de l’UE, les droits fondamentaux et les normes les plus élevées de protection des consommateurs. (…) »

Toute autorité étatique (ou supraétatique, dans le cas présent) souhaite et rêve de modeler le metaverse à sa façon. Par exemple, en Chine, c’est l’intégration du crédit social dans les métavers qui est demandé par les autorités. Le problème pour toutes ces autorités centralisées, c’est que – comme pour les cryptomonnaies – la décentralisation et la portée universelle (sans frontières) du metaverse sont son essence même, et il ne peut donc pas rentrer dans les petites cases de leur vision autocentrée.

Ledger est le leader mondial du hardware wallet. Une très large gamme de produits adaptés à tous les usages, du simple amateur au plus professionnel. En cliquant sur ce lien, protegez vos actifs numériques et soutenez le travail du JdC
<strong> Achetez votre Ledger </strong>
Achetez votre Ledger

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour