L’Allemagne ouvre grand les bras à Bitcoin et aux cryptos… et la France ?

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

L’adoption massive de Bitcoin (BTC) et des cryptomonnaies semble de plus en plus inéluctable… et proche. Désormais, les fonds institutionnels basés en Allemagne vont pouvoir investir tout à fait légalement une importante part de leurs immenses réserves d’argent dans les crypto-actifs.

Les fonds spéciaux allemands autorisés à se gaver de cryptos

Comme le rapporte notamment le journal Bloomberg, une nouvelle loi modifiant les règles d'investissement régissant les « Spezialfonds » est entrée en vigueur le 2 août 2021. Ces fonds spéciaux ne sont accessibles qu'aux gros investisseurs institutionnels et ont actuellement sous leur gestion l’équivalent impressionnant de 2 100 milliards de dollars d’actifs.

Cette loi allemande autorise les Spezialfonds à investir jusqu’à 20 % de leurs avoirs totaux en bitcoins ou en d'autres cryptomonnaies. C’est donc jusqu’à un potentiel d’un peu plus de 400 milliards de dollars qui pourraient se retrouver convertis en investissements dans le secteur crypto.

Bien que ces fonds spéciaux regroupent notamment des assureurs et des fonds de pension qui se montrent généralement plutôt prudents dans leurs investissements, les cas de fonds institutionnels semblables qui investissent dans Bitcoin se multiplient, notamment aux États-Unis.

>> Ils sont fort ces allemands ! Faites comme nos amis germains et profitez de jusqu'à 100 de cryptomonnaies offertes avec Swissborg <<

Une Allemagne plutôt crypto-friendly

Déjà l’an dernier, l’Allemagne avait été un des premiers pays occidentaux à permettre aux banques traditionnelles de gérer et proposer des cryptos à leurs clients.

Plus récemment, en fin juin dernier, la plateforme d’échange Coinbase a pu obtenir une licence d’entreprise de garde de crypto-actifs auprès de la BaFin – l’Autorité fédérale de surveillance financière allemande.

Un comportement qui contraste avec d’autres pays d’Europe, puisque le Royaume-Uni et l’Italie par exemple, s'évertuent à serrer la vis dans le secteur, surtout en matière de produits dérivés cryptos – la plateforme Binance semble d'ailleurs en être une cible privilégiée.

L’harmonisation européenne en matière de cryptomonnaies n’est pas pour demain. C’est une quasi certitude. Dans l’Hexagone, par exemple, le chaud et le froid sont soufflés alternativement, compliquant énormément la tâche des acteurs du secteur crypto. Il faut dire que la Banque de France y rêve surtout de monnaies numériques de banques centrales (MNBC) plus que tout autre chose.

Des institutions, des banques et même des états ! Les plus malins se positionnent aujourd'hui sur Bitcoin et les cryptomonnaies pour faire la différence demain. Suivez le mouvement en vous inscrivant sur Swissborg, une des plateformes de référence de l’écosystème crypto,et bénéficiez de jusqu'à 100 euros en crypto grâce à ce lien affilié (pour un dépôt minimal de 50 euros)

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER