Binance à feu et à sang dans plusieurs pays – L’Italie veut rendre l’exchange hors-la-loi

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Un malheur ne vient jamais seul – Les problèmes de Binance, après que la Financial Conduct Authority ait bridé l'exchange au Royaume-Uni, continuent de s'empiler. En effet, des partenaires de paiement stratégiques commencent à l'abandonner, ce qui complexifie sensiblement les retraits pour les utilisateurs de la plateforme qui craignent de voir leurs fonds saisis. Néanmoins, deux géants des services de paiements témoignent leur soutien à la plateforme d'échange, malgré une potentielle interdiction d’opérer en Italie.

VISA et Mastercard : les partenaires indéfectibles

VISA et Mastercard ont tous deux déclaré être conscients des problèmes réglementaires que connaît actuellement Binance, et surveillent attentivement là l'évolution de la situation. Pour le moment, c'est le Royaume-Uni qui a interdit à Binance d'opérer sur son territoire sans agrément. Mais bientôt, le Canada, le Japon, la Thaïlande et maintenant l'Italie risquent de rejoindre ses rangs.

Carte de débit Binance émise par Visa disponible dans de nombreux pays européens, notamment en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne
Carte de débit Binance émise par VISA, disponible en Europe – Soure : Binance

En attendant d'y voir plus clair sur la situation, VISA et Mastercard n'ont pas bloqué l'utilisation de leurs cartes sur Binance. Par ailleurs, au-delà des dépôts et retraits, Binance propose une carte de débit VISA. Celle-ci permet aux utilisateurs de régler leurs achats à partir de leur solde Binance et de recevoir des récompenses en BNB.

Binance propose ses services sans autorisation ?

L’autorité italienne de régulation des marchés financiers Italienne, la Commsione Nazionale per le Societa e la Borsa (Consob), a déclaré, dans un communiqué de presse du 15 juillet, que Binance et ses filiales n’étaient pas autorisées à opérer sur le territoire italien :

« La Consob avertit les épargnants que les sociétés du Binance Group ne sont pas autorisées à fournir des services et des activités d'investissement en Italie, y compris par le biais du site www.binance.com, dont les sections intitulées ‘Dérivés' et ‘Stock Tokens', relatives aux instruments liés aux crypto-actifs, étaient auparavant également rédigées en italien. »

L'Italie rejoint ainsi les rangs des pays ayant émis un avertissement public concernant Binance. Ce dernier avertissement intervient, alors que Binance fait face à un recours collectif de la part d'un groupe d'investisseurs. L'action en justice menée par le cabinet d'avocats Lexia Avvocati, basé en Italie, avait pour objectif de réparer les dommages causés par les transactions sur Binance. Concrètement, les plaignants allèguent que la société a violé ses propres règles concernant les produits dérivés.

Binance pas le seul exchange à proposer ses services dans les juridictions en question. Kraken et tout particulièrement FTX proposent exactement les mêmes prestations – à peu de choses près – aux utilisateurs européens et asiatiques que Binance. Kraken ne propose pas juste de « security token » et FTX ne dispose pas d'un site traduit en italien ou en français. Pourtant, les deux exchanges opèrent aussi sans autorisation des ces territoires.

La terre continue heureusement de tourner pour le reste de l’écosystème crypto. L'occasion parfaite pour profiter d'une offre limitée qui vous permet ces jours-ci d'obtenir gratuitement jusqu'à 300€ en cryptomonnaies (sous réserve d'un dépôt minimum de 150€) ! Profitez de cette offre, tout en soutenant le travail du Journal du Coin en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur la plateforme de référence Swissborg (voir conditions de l'offre sur le site officiel).

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

  1. bartzabel dit :

    Tout cela sous prétexte de protéger les consommateurs…

  2. JLB dit :

    Bonjour. Dans l’objectif de fermer mon compte Binance (avant complications), serait-il possible d’avoir un lien vers un annuaire/listing des plateformes autorisées en FRANCE et en Europe. Merci d’avance de votre réponse.

  3. Max dit :

    Bonjour,
    Plus je vous lis, plus je m’inquiète sur l’affaire Binance. Mes compétences sont limitées, j’aimerai tout de même savoir ce que binance pourrait bloquer chez leurs clients en imaginant que les pays européens réalisent les mêmes actes.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER