Binance bridé au Royaume-Uni ? Le régulateur sévit mais laisse jouer

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Binance limité dans son offre Au fur et à mesure que Bitcoin et les cryptomonnaies progressent dans leur adoption, les régulateurs encadrent de plus en plus férocement le secteur. Aujourd’hui, c’est du côté du Royaume-Uni que la Financial Conduct Authority (FCA) sévit. Elle limite une bonne partie des activités du groupe à l'origine de la plateforme Binance.

La FCA s’en prend aux produits dérivés de cryptos

Sale temps pour le Binance Group (incluant la crypto-bourse éponyme) et tout particulièrement sa filiale Binance Markets. Dans une publication parue ce 26 juin, le gendarme des marchés financiers britanniques – la Financial Conduct Authority – a effectivement annoncé qu’elle interdisait formellement au groupe de continuer d’exercer toute activité réglementée.

« Si nous ne réglementons pas les crypto-actifs comme le bitcoin (BTC) ou l'ether (ETH), nous réglementons en revanche certains dérivés de crypto-actifs – tels que les contrats à terme (futures), les contrats sur la différence (CFD) et les options – ainsi que les crypto-actifs que nous considérons comme des valeurs mobilières (securities) (…) Une entreprise doit être autorisée par nos soins pour faire de la publicité ou vendre ces produits au Royaume-Uni (…) »

La filiale de Binance a jusqu’à ce mercredi 30 juin pour stopper toute publicité concernant les produits dérivés de cryptomonnaies qu’elle propose.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-SwissBorg-interets-ETH-Ethereum.png.

Les échanges classiques de cryptos se poursuivent normalement

Comme l’a rapidement signalé Binance en contre-annonce, les achats/ventes et le trading de cryptomonnaies au cours du marché (spot) ne sont aucunement concernés par cette interdiction de la FCA.

« BML est une entité juridique distincte, et ne propose aucun produit ou service via le site Binance.com (…)  Nous adoptons une approche collaborative dans notre travail avec les régulateurs et nous prenons nos obligations de conformité très au sérieux. Nous nous tenons activement au courant de l'évolution des politiques, des règles et des lois dans ce jeune secteur. »

La FCA semble en effet cibler tout particulièrement les produits dérivés qui permettent les très dangereux effets de levier, qui augmentent les risques de perte totale du capital, autant qu’ils peuvent démultiplier les gains.

Même si Binance est devenue une plateforme importante grâce au trading classique (spot) de cryptomonnaies, si ce genre d’interdiction devait se répandre dans d’autres pays, ce serait un sérieux revers qui limiterait drastiquement son offre de produits. Il faut dire que les régulateurs sont très remontés contre le succès grandissant des cryptomonnaies, et même des « crypto-nations », comme Malte, sont prises dans la tourmente réglementaire.

En dépit des mésaventures de Binance, Bitcoin reste accessible au plus grand nombre. Commencez dès maintenant à accumuler du bitcoin et profitez-en pour soutenir le Journal du Coin en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur une plateforme de référence

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER