Les stablecoins, nouveau Graal crypto : Algorand veut la part du lion

L’augmentation de la demande de certaines institutions financières sur la blockchain Algorand a augmenté le volume de transactions journalières de cette dernière. Sa robustesse, la finalité de ses transactions et leurs coûts réduits ont séduit ces institutions financières modernes. Ce gage de confiance s’est traduit par une augmentation du nombre de stablecoins sur la blockchain, dont les plus populaires : l’USDT et l’USDC y sont présentes.

Mais au fait ? C’est quoi Algorand ?

Il est vrai que nous traitons rarement l’actualité autour de la blockchain Algorand. L’un de nos seuls articles qui aient été écrits sur le sujet fut produit par Sami, lorsqu’il rédigeait des articles sur le Journal du Coin. Donc, si vous souhaitez en savoir un peu plus à propos de Algorand, nous vous conseillons de lire son article.

Nous n’allons pas vous faire un détail exhaustif de la blockchain, mais sachez simplement qu’il s’agit d’une blockchain proof-of-stake reposant sur le mécanisme de consensus byzantin. Le token natif de la blockchain est l’ALGO et Algorand supporte les smart contracts. Ce qu’essaye d’apporter la blockchain Algorand, c’est répondre à la problématique du trilemme des blockchains.

>> Envie d’investir dans ALGO ? Inscrivez-vous sur SwissBorg ! (lien affilié) <<

L’intérêt des stablecoins sur Algorand

Comme pour toutes les blockchains, il est important que Algorand puisse proposer des stablecoins indexés sur le dollar à ses utilisateurs. Certains d’entre eux ne veulent pas nécessairement générer de rendement sur des cryptomonnaies volatiles. Car ils préfèrent ne pas s’exposer à ce type d’actifs. Puis, comme nous l’avons dit précédemment, de plus en plus d’institutions semblent intéressées par la blockchain Algorand. Ce qui fait une raison de plus de posséder des stablecoins sur sa blockchain. Car certaines institutions peuvent avoir besoin d’effectuer des paiements transfrontaliers, sans avoir à passer par un système de paiement traditionnel et payer des frais de transaction élevés.

L'usage des stablecoins est mis en avant par Algorand. Car d'après eux, le volume de transactions des institutions financières augmente.
Algorand met en avant l’utilisation des stablecoins sur sa blockchain

Algorand possède également un stablecoin algorithmique natif du protocole AlgoFi: le AlgoStable (STBL). Le AlgoStable peut être minté après avoir fait un dépôt sur AlgoFi, qui est un protocole de prêt et d’emprunt. Un peu comme ce qu’on peut retrouver sur le protocole QiDao par exemple.

L’un des intérêts des stablecoins est qu’il est possible de transférer des fonds des exchanges tels que Coinbase pour les envoyer sur Algorand et inversement. Si Algorand devient une couche de paiement et est identifiée comme telle par les institutionnels financiers, il est possible que les stablecoins couplés à Algorand puissent bancariser une partie importante de la population non bancarisée.

Bien que Algorand suive son petit bonhomme de chemin, l’offre d’Algorand est quelque peu limitée. En effet, seuls 5 protocoles DeFi sont disponibles sur la blockchain. De plus, elles ne capitalisent « que » 130 millions de dollars environ. Algorand semble, pour l’instant, s’orienter vers un service plus proche de celui de Ripple ou Stellar, que ce que l’on peut trouver sur d’autres blockchains EVM compatibles.

Séduit par les promesses d’Algorand ? Venez faire le plein d’ALGO sur la plateforme SwissBorg. Pour vous y aider, un bonus exceptionnel vous attend : jusqu’à 200€ en cryptomonnaies offerts lors de votre inscription (lien affilié, pour un dépôt minimum de 50€).

Grégory De Wageneer

Mon parcours est assez classique. J'ai décidé de miner, puis d'acheter des bitcoins dans une optique de spéculation après une expérience entrepreneuriale. Mais plus mes recherches sur Bitcoin s'intensifiaient et plus mon intérêt pour lui grandissait. J'ai fini par comprendre, que la blockchain est à la monnaie et la finance ce qu'Internet est devenu aux moyens de communication : une évidence.

Recevez un condensé d'information chaque jour