LISK (LSK) : Concurrent sérieux d’Ethereum (ETH) ?

Trading du CoinTrading du Coin

Dans cette vidéo, Jonathan Serra réalise l’analyse de Lisk (LSK). Lisk se veut être le futur de l’application décentralisée – dApp – en créant une plateforme qui permettrait de construire et maintenir des applications décentralisées codées en Javacript/nodeJS.

Lisk (LSK)

€ 1.3400.00037668 BTC
Change
  • 1h
    -0.42%
  • 24h
    -4.18%
  • 7j
    20.3%
Rang
34
Market Cap
€ 154.75M
Volume 24h
€ 4.00M
Supply
115.44M /

Qu’est-ce que Lisk (LSK) ?

C’est une blockchain de troisième génération créée en 2016 par Max Kordek et Oliver Beddows et dont les locaux sont situés à Berlin, en Allemagne. Son jeune âge pourrait nous tromper, mais il faut savoir que Lisk est un fork du projet Crypti apparu en 2014.

Lors de son ICO en 2016, le projet Lisk avait battu le record de la plus grosse levée de fonds en Bitcoins, bien que ce record ait été battu rapidement après.

Le projet Lisk a des similitudes avec le projet d’Ethereum (ETH) bien que les deux projets soient différents, c’est d’ailleurs pour cela que Lisk se voit souvent attribuer le titre de “concurrent d’Ethereum”.

Vous l’aurez compris Lisk a un consensus de type preuve d’enjeu par délégation (DPOS- Delegated Proof of Stake). Un point important à notifier est que les “mineurs” sont appelés ici des “forgeurs”.

Lisk a un avantage indéniable sur Ethereum au sens qu’il ne faut pas apprendre un nouveau langage pour coder sur Lisk, en effet Lisk permet de coder sur sa plateforme en JavaScript (le langage le plus populaire) tandis qu’il faut coder en Solidity, pour Ethereum, un langage propre à la plateforme et assez récent, ce qui constitue un frein à l’adoption.

Pour finir, Lisk semble avoir des propositions encourageantes pour pallier aux problèmes de scalabilité que peuvent rencontrer certaines cryptomonnaies comme Ethereum. En effet, Lisk ne fonctionnera pas via un système de smart-contracts, mais via un système de “Sidechains”. Une sidechain est une mini blockchain indépendante de la blockchain principale, mais reliée à cette dernière. Avec un tel système, un engorgement du réseau en raison d’une application (comme nous avons pu le voir avec cryptokitties et Ethereum), est impossible vu que la Blockchain principale de Lisk est indépendante de toutes les sidechains qui y sont reliées. Il en est de même si une sidechain devait avoir un bug, le réseau Lisk, et l’intégralité des autres sidechains ne seraient pas impactées.

Les avantages de Lisk

  • Lisk permet de coder sur sa plateforme via JavaScript, qui représente le langage le plus populaire dans le monde informatique actuellement ;
  • L’environnement où se développe Lisk, ils sont basés à Berlin, mais ont aussi des locaux à Zug, également appelée la crypto-valley ;
  • L’équipe Lisk se développe énormément. Ils étaient peu au début (2-5 personnes) et sont actuellement une trentaine.

Les inconvénients de Lisk

  • Le SDK (sidechain developing kit) n’est toujours pas sorti et on ne sait pas s’il sera bien fait.
  • L’infrastructure NodeJS peut-être un inconvénient , car NodeJS n’est pas vraiment optimisé pour faire un protocole dit “bas niveau”, un protocole de cryptomonnaie. Le problème de NodeJS c’est que l’infrastructure n’offre pas la possibilité d’optimiser son protocole pour le rendre plus rapide ou plus performant.
  • Lisk ne parle pas assez de ses sidechains, on ne sait pas comment ils vont les intégrer, seront-elles aussi efficaces que ce qu’ils prétendent ? Plus que des contrats intelligents? Comment vont-ils gérer “l’incentive” sur la sidechain?
  • Lisk souffre d’un problème de Cartel, c’est-à-dire que sur 101 délégués éligibles, 54 appartiennent au même groupe (Elite) et cela peut s’avérer être un problème (fork, validation de blocs, etc). Si le sujet vous intéresse, vous pouvez lire notre analyse sur le système DPOS de Lisk et le problème de cartel qu’il subit.

L’avis de Jonathan sur Lisk

Lisk est un projet prometteur, basé sur un langage populaire, ce qui devrait favoriser son adoption. L’indépendance des sidechains et les problèmes que ces dernières résolvent en termes de scalabilité sont encourageants.

Néanmoins Lisk a presque un an de retard sur sa roadmap initiale, ils communiquent assez mal sur les milestones à venir et la moitié du réseau est détenue par un groupe “Elite” – situation de collusion – qui peut constituer à terme un frein à l’adoption de la technologie pour certains acteurs, ou certaines entreprises, car de fait, Lisk n’est pas encore totalement décentralisé.

Voir également : Lisk (LSK) : la crypto qui mise tout sur JavaScript

Graphique de prix LSK/BTC

 

Graphique de prix LSK/USD

PARTAGER
Jonathan
Passionné de sciences et d'informatique dès les plus jeunes âges, j'ai appris à mettre en place des infrastructures de réseau et à programmer, ce qui m'a conduit à poursuivre des études en ingénierie des logiciels. La cryptomonnaie m'intéresse d'abord conceptuellement, avec son origine imprégnée de la philosophie cypherpunk, mais aussi techniquement poussé par ma curiosité d'informaticien à vouloir comprendre ce qui se trame dans la boîte noire. Vous me trouverez à faire des analyses fondamentales de crypto et des vidéos pédagogiques sur la plateforme YouTube.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici