Cryptos Coree du Sud

Les cryptos seront pleinement légalisées en Corée du Sud

Trading du CoinTrading du Coin
4.3
(12)

La Corée du Sud sera parmi les premiers pays à reconnaître un statut légal complet aux cryptomonnaies. Ce changement législatif va également entraîner une plus grande professionnalisation des plateformes d’échanges de cryptos dans le pays du Matin calme.

Un amendement pour reconnaître les cryptos

Selon le journal local TheNews.asia, une session plénière de l’Assemblée nationale du Parlement sud-coréen a adopté un amendement qui permet de légitimer définitivement la détention et les échanges de cryptoactifs dans le système juridique du pays.

Le président de la Corée du Sud, Jaein Moon, n’aura plus qu’à signer l’amendement pour lancer le processus de promulgation.

Les sociétés du secteur des cryptoactifs présentes dans le pays auront un an, ainsi qu’une période de grâce de 6 mois, pour se conformer aux exigences de la loi, soit une mise en conformité avant septembre 2021.

Ces crypto-entreprises seront ainsi tenues par la loi d’avoir un partenariat avec une banque coréenne agréée, afin de procéder à la vérification de l’identité de leurs clients pour prévenir le blanchiment d’argent. Elles devront également obtenir une certification de leur système de gestion de la sécurité de l’information (ISMS) auprès de l’Agence pour la sécurité sur Internet (KISA) sud-coréenne.

Un écrémage des crypto-exchanges en perspective ?

À la vue des exigences ci-dessus, une restructuration profonde du secteur blockchain est à prévoir dans le pays.

En effet, sur les 70 plateformes d’échange présentes dans le pays, seulement quatre d’entre elles sont, au jour d’aujourd’hui, en conformité : Upbit, Bithumb, Coinone et Korbit, qui sont déjà à la fois intégrées au système bancaire en nom réel et avec une certification ISMS.

À ces plateformes, on peut ajouter deux autres exchanges qui ont déjà la certification ISMS, à savoir : GoPax et Hanbitco.

Les 64 autres plateformes d’échange de cryptomonnaies vont donc avoir du pain sur la planche pour se mettre en conformité avec les nouvelles exigences réglementaires dans le temps imparti. Et cela risque d’entraîner des surcoûts administratifs rédhibitoires pour les plus petites d’entre elles, ce qui se traduit par une forte chance d’en voir certaines fermer leurs portes d’ici là.

L’ère du “far west” sur le secteur crypto et blockchain de Corée du Sud semble définitivement passée. La transition risque d’être difficile pour les entreprises les plus fragiles, mais cela semble être le coût à payer pour une plus grande sécurité des investisseurs et des traders, qui seront désormais protégés par un cadre réglementaire clair.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.3 / 5. Nombre de votes : 12

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar