Christopher Giancarlo régulation cryptos

La CFTC s’attaque à My Big Coin

La Commodity Futures Trading Commission – l’agence fédérale indépendante américaine chargée de la régulation des bourses de commerce – accuse MyBigCoin de fraude et de détournement de fonds. Elle prévient également les investisseurs en faisant un rappel sur les risques liés à un investissement dans les cryptomonnaies.

Quand la CFTC s’attaque aux scams

La CFTC a déposé une plainte pour fraude et détournement de fonds contre My Big Coin (MBC), une soi-disant cryptomonnaie. Les suspects auraient escroqués environ 6 millions de dollars à 28 clients via des déclarations fausses et trompeuses sur la valeur et l’utilisation de leur monnaie numérique. La commission a également révélé que les défendeurs ont transféré des fonds de clients sur leurs propres comptes bancaires et les ont utilisés pour acheter des articles de luxe personnels.

Dans ses accusations, la CFTC inscrit Randall Crater de New York, Mark Gillespie du Michigan et l’entité corporative de MBC, My Big Coin Pay, Inc. à Las Vegas, comme défendeurs. Suite au dépôt du dossier de la CFTC le 16 janvier 2018, un tribunal de district du Massachusetts a rendu une ordonnance de gel des fonds des défendeurs ainsi que des avoirs appartenant aux “Relief Defendants” : personnes physiques qui ont reçu une partie des fonds détournés, mais qui ne peuvent démontrer aucune réclamation ou droit légitime à leur égard.

Mauvaise publicité pour les cryptomonnaies

Cette affaire ne va certainement pas arranger l’image des cryptomonnaies. En effet, commentant l’évolution de la situation et citant cette affaire comme un exemple des risques liés aux investissements en monnaie numérique, le directeur de la CFTC, James McDonald, a déclaré :

“Comme le montre cet exemple, la CFTC surveille activement le marché des cryptomonnaies et appliquera rigoureusement les dispositions antifraude de la Loi sur les places de marché. En plus de nuire aux clients, la fraude liée aux monnaies virtuelles freine les développements susceptibles d’améliorer le marché dans ce domaine. Nous avertissons les clients potentiels de la monnaie virtuelle, une fois de plus, qu’ils devraient s’engager avec la diligence appropriée avant d’acheter des devises virtuelles.”

My Big Coin, affirmait par exemple que MBC s’échangeait sur plusieurs bourses, ou que la cryptomonnaie était assurée par de l’or et avait un partenariat avec MasterCard.

Enfin, l’avocat de MBC, Adam Tracy, a déclaré a Reuters :

“Les allégations contenues dans la plainte de la CFTC ne sont que des allégations, et je travaillerai avec le client dans les prochains jours pour formuler une réponse à la plainte”

Sources : reuters | Image : Mark Van Scyoc/Shutterstock.com

Restez connecté à l'actualité
Qui d'autre veut recevoir un résumé de l'actualité des dernières 24h chaque matin ?
PARTAGER
Yanis
Junior - Blockchain believer et crypto investisseur depuis 2013, je suis chargé de rédactions et d'interviews pour Journalducoin. Mon objectif est de contribuer à la promotion et au développement des protocoles blockchain en France. Retrouvez mes articles quotidiennement pour ne manquer aucune crypto news !

2 Commentaires

  1. […] Quand beaucoup mettent en avant l’utilisation frauduleuse des cryptomonnaies, l’UNICEF réalise un pari audacieux avec le projet « Game Chaingers », une collecte de fonds d’un nouveau genre. En effet, l’UNICEF demande aux gamers du monde entier de mettre leur ordinateur, et plus particulièrement leurs cartes graphiques  à contribution dans le but de miner de l’Ethereum. Un projet qui vient contre-balancer toutes ces déclarations calomnieuses sur l’aspect illicite des cryptomonnaies ! […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.