Crypto malware : 18 et 20 ans de prison pour le « groupe Bayrob »

Trading du CoinTrading du Coin
4.9
(15)

Le crime ne paie pas, même quand c’est en cryptomonnaie. Deux ressortissants roumains viennent amèrement de l’apprendre, en écopant d’une vingtaine d’années de prison pour avoir infecté des ordinateurs avec des malwares de mining notamment.

Aux États-Unis, le Department of Justice de l’Ohio vient de publier une nouvelle affaire de piratages impliquant les cryptomonnaies.

Bogdan Nicolescu et Radu Miclaus, tous deux originaires de Bucarest en Roumanie, n’ont pas moins de 21 chefs d’accusation à leur encontre, pour avoir infecté plus 400 000 ordinateurs par des logiciels malveillants (malwares). Les autorités estiment qu’ils ont ainsi dérobé pour au moins 4 millions de dollars à leurs victimes.

Pour mieux diffuser leurs malwares, les deux individus se sont fait passer pour différents organismes comme notamment Western Union, Norton AntiVirus ou encore l’IRS (le fisc américain) .

Ces logiciels malveillants récupéraient diverses données privées sur les ordinateurs infectés, principalement les informations de cartes bancaires, pour les vendre ultérieurement sur des sites de marchés noirs du Darknet. Les e-mails des contacts étaient aussi piratés, afin d’infecter toujours plus d’ordinateurs.

Le « groupe Bayrob », comme ils se faisaient appeler, a également exploité ce réseau d’ordinateurs infectés pour utiliser leur puissance de calcul afin de miner des cryptomonnaies, dans le cas présent du Bitcoin (BTC) et du Monero (XMR).

Bogdan Nicolescu et Radu Miclaus, arrêtés puis extradés aux USA à la fin 2016, ont aujourd’hui été condamnés à respectivement 20 et 18 ans de prison pour leurs actes.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 15

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici