youtube-justice

YouTube sur le banc des accusés dans l’affaire Bitconnect

Trading du CoinTrading du Coin

Peu après notre article annonçant la mort du scam Bitconnect, la plus grande pyramide de Ponzi qu’aient connu les cryptos (jusqu’ici !) avait eu droit à une « class action » de la part de plusieurs des investisseurs, lésés par l’arnaque, déposée le 24 janvier dernier.

Bitconnect : un cas d’école de pyramide de Ponzi

Dans le cadre de l’enquête contre Bitconnect, des influenceurs et Youtubeurs comme Trevon James ont été interrogés par les autorités, pour leur contribution à l’euphorie qui a mené au désastre qu’on connaît. Mais ici, c’est CoinTelegraph qui nous signale qu’un document judiciaire (en anglais), paru ce mardi 3 juillet, a ajouté YouTube dans le camp des accusés dans le recours collectif contre Bitconnect. Les 6 dépositaires initiaux de la plainte avaient déclaré que leurs pertes personnelles s’élevaient à 771 000 $ (soit près de 660 000 €).

Comme dans tout schéma de Ponzi, Bitconnect utilisait les fonds reçus des nouveaux investisseurs pour les verser aux investisseurs déjà existants, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus assez de nouveaux arrivants et que la pyramide ainsi formée s’écroule sur elle-même, ruinant les derniers arrivés. YouTube est ici accusé par ce document judiciaire de ne pas avoir supprimé et démonétisé les vidéos publiées, notamment par Bitconnect et ses principaux affiliés, qui exposaient les nombreux utilisateurs de YouTube à cet investissement frauduleux et illégalement promu.

D’après le CoinTelegraph, les dix principaux affiliés de Bitconnect sur YouTube auraient publié plus de 70 000 heures de contenu, ayant généré 58 000 000 vues ! Et cela malgré qu’un bon nombre d’utilisateurs aient signalé à YouTube une activité frauduleuse de Bitconnect.

Où se situe la responsabilité de YouTube ?

Les journalistes de CoinTelegraph ont eu un échange d’emails avec David Silver du cabinet d’avocats Silver Miller, représentant les plaignants escroqués par Bitconnect. Dans cet échange, l’avocat explique que :

« Cette affaire ne concerne pas YouTube en tant que média ou éditeur du contenu sur son site internet. Par contre, sa responsabilité est fondée sur le fait que YouTube a échoué à agir, après avoir appris à partir du contenu directement publié sur YouTube, les dommages facilement prévisibles provoqués par ses partenaires publicitaires… ».

En effet, d’après les plaignants, si YouTube avait effectué une recherche appropriée sur ses bases de données, il aurait supprimé les vidéos nocives de Bitconnect, au lieu d’accepter un nombre croissant de vidéos alimentant et faisant grossir la pyramide de Ponzi. Le document judiciaire conclut en signalant que :

« YouTube a échoué en tant que gardien pour protéger ses utilisateurs, et avertir ses utilisateurs, du préjudice que YouTube a tenté de prévenir avec ses protocoles publicitaires et ses algorithmes propriétaires ».

Il est vrai que YouTube est prompt à supprimer du contenu politisé qui ne conviendrait pas à son idéologie, mais quand il s’agit de contenus qui peuvent lui rapporter, en profitant du buzz provoqué par le scam Bitconnect, l’efficacité arbitraire se voit transformée en laisser-faire. On n’a malheureusement pas fini d’entendre parler de cette affaire Bitconnect !

Sources : CoinTelegraph || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici