Ethereum-ETH

Ethereum (ETH) : ProgPow au coeur des débats

Trading du CoinTrading du Coin

L’implémentation de ProgPow, le nouvel algorithme de minage d’Ethereum, attendu pour le hardfork Instanbul, continu de faire parler de lui, et de diviser la communauté.

Le testnet du hardfork Istanbul est prévu pour le 2 octobre. Parmi les modifications faisant parties dans cette mise à jour nous retrouvons ProgPow, le nouvel algorithme de minage censé mettre hors compétition les machines de type ASIC au profit des cartes graphiques. Le principal argument derrière cette modification réside dans la décentralisation. Les cartes graphiques étant plus abordables, le processus de validation des blocs serait plus accessible et de ce fait la décentralisation devrait être accrue.

ProgPow divise la communauté

Bien qu’il fasse l’unanimité au sein des développeurs, tout le monde n’est pas de cet avis et nombreux sont les détracteurs de ProgPow. Nos confrères de TheBlock ont analysé les différents arguments contre cette mise à jour.

La première crainte concerne la sécurité du réseau. La mise hors compétitions des ASIC pourrait causer une chute de la puissance de hachage du réseau Ethereum, celle-ci pourrait permettre une attaque de type 51 %, comme a connu le réseau Ethereum Classic (ETC) en début d’année.

Dans le second argument, la communauté pointe du doigt un non-respect de la libre concurrence, si chère aux libertariens à l’origine du réseau Ethereum. En effet, cette mise à jour restreindrait la validation de blocs aux opérateurs d’ASIC, mettant hors concurrence une partie des acteurs du marché. Cette action va à l’encontre de la libre concurrence.

Pour finir, TheBlock met en évidence la crainte de voir la chaîne se séparer en deux, suite à un trop grand désaccord au sein de la communauté quant à la direction que doit prendre le réseau. Une partie des acteurs impliqués dans le réseau ne souhaitant pas voir ProgPow appliqué pourrait diviser la chaîne et continuer avec une mise à jour n’implémentant pas ProgPow.

L’avis de Simon Polrot

Pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce débat, nous avons contacté un expert en la matière dans la personne de Simon Polrot, fondateur de Ethereum France & vice-président de la ChainTech.

Concernant le risque d’une attaque 51 %, Simon Polrot ne pense pas que se soit un scénario probable :

« Ethereum reste la première blockchain Ethhash et devrait le rester même en cas de diminution drastique de la puissance de calcul. La puissance de calcul totale des ASICS Ethereum est difficile à estimer, mais elle est a priori assez faible, justement à cause de l’incertitude qui pèse sur la possibilité à long terme d’utiliser ces ASICS. » Simon Polrot.

Il estime cependant que l’implémentation de ProgPow apporterait plus d’incertitudes qu’il ne réglerait de problèmes pour deux raisons :

« L’existence d’ASICs comme ceux qui tournent sur Ethereum permet toujours aux mineurs GPU industriels d’être rentables et même de dépasser les ASICs en cas d’amélioration drastique de la puissance de calcul des cartes graphiques. De plus, l’existence d’ASICs ne semble pas décourager de nouveaux acteurs à miner, la puissance de calcul déployée sur Ethereum étant en augmentation depuis neuf mois malgré la baisse des cours et de l’émission monétaire sur ETH. » Simon Polrot.

Probable conflit d’intérêts

La communauté a également pointé du doigt un possible conflit d’intérêts. Simon Polrot est d’ailleurs du même avis :

« Il s’agit réellement de favoriser un secteur d’activité par rapport à un autre, certes en cohérence avec le white paper Ethereum, mais je ne suis pas d’avis de penser que le white paper oblige à des actions positives pour conserver la résistance aux ASICs » Simon Polrot.

En effet, l’auteure de ProgPow n’est autre que Kristy-Leigh Minehan jusqu’ici CTO de Core Scientific, entreprise ayant signé un partenariat d’exclusivité avec la société de carte graphique NVDIA.

Face aux nombreuses remarques émises à ce sujet, Kristy-Leigh Minehan a fait le choix de démissionner de sa position afin de se concentrer essentiellement sur ProgPow et d’éviter un quelconque conflit d’intérêts.

Il semblerait que nous n’ayons pas fini d’entendre parler de ProgPow. L’ensemble de ses supporters vont devoir continuer de porter le projet afin de convaincre l’ensemble de la communauté de sa nécessité. 

 

 

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar