Taxation des cryptomonnaies : l’Australie crée une unité de surveillance des crypto-investisseurs

Pour l’Australie, personne ne doit échapper aux obligations fiscales, surtout pas les investisseurs en cryptomonnaie. La preuve, le pays a créé une unité spéciale pour surveiller de près le crypto-trading.

Une force spéciale pour surveiller les traders de cryptomonnaies

La cryptomonnaie étant devenue un sujet incontournable, de nombreux pays cherchent à réguler leur utilisation sur leurs territoires respectifs, et à chacun sa manière. Gibraltar a légalisé les ICO, le ministère sud-coréen de la Justice cherche de son côté à interdire le trading crypto (mais il n’y est pas encore arrivé), la Thaïlande a choisi une manière plus douce avec la crypto-éducation… Quant à l’Australie, elle décide de garder un œil sur les transactions.

Le gouvernement australien se lance en effet dans la surveillance minutieuse des traders locaux, et pour cela, il met en place un groupe spécialisé concentré sur l’imposition. Il s’agit en réalité d’une sorte de « force spéciale » qui se concentrera sur la conformité fiscale et dont la principale tâche sera de s’assurer que les crypto-investisseurs australiens paient bien leurs impôts.

L’ATO en force, les banques à la rescousse

Puisqu’il s’agit d’une question fiscale, la création du fameux groupe de travail est confiée à l’Australian Tax Office (ATO), dont le porte-parole vient justement de confirmer l’information.

« Nous consultons les principaux intervenants qui se sont montrés intéressés par les questions fiscales liées aux cryptomonnaies. Nous discuterons des questions courantes et des scénarios, des questions pratiques et des implications fiscales pour les développements actuels et futurs en relation avec les cryptomonnaies. » Porte-parole de l’ATO

Pour ce qui est de fournir les informations nécessaires concernant les transactions, aussi bien entrantes que sortantes, le groupe créé par l’ATO s’appuie sur l’AUSTRAC (l’Australian Transaction Reports and Analysis Center), mais peuvent également compter sur les banques locales. Voilà une autre occasion pour les banques australiennes de « combattre » les cryptomonnaies, sachant que quelques-unes d’entre elles auraient gelé les comptes de leurs clients bitcoinneurs.

Dans la foulée, l’ATO cherche également à mettre en place le bon dispositif visant à mieux taxer les cryptomonnaies. En attendant, ces dernières sont considérées comme des actifs pour le calcul des gains en capital et non comme des monnaies fiduciaires.

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : Bitcoinist ; Cryptovest
Image : Lukasz Stefanski/Shutterstock.com

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Binance (un exchange décentralisé), Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour