Tout n’est pas rose au Salvador – Des récalcitrants veulent faire interdire la Loi Bitcoin (BTC)

Un moment historique à effacer ? – Avec toutes les bonnes nouvelles provenant du Salvador, depuis que le pays d’Amérique centrale a fait de Bitcoin une monnaie à cours légal, on en oublierait presque que tout pays comporte ses anti-cryptos. Le député salvadorien, Jaime Guevara, accompagné de quelques citoyens, ont déposé un recours en inconstitutionnalité contre la Loi Bitcoin du président Nayib Bukele.

Beaucoup d’inquiétudes, voire même de l’hostilité

Tout le monde au Salvador ne se montre pas enthousiaste à l’idée d’avoir accès à Bitcoin (BTC) à chaque coin de rue du pays. Comme le rapporte le journal local El Mundo, le député Jaime Guevara mène la fronde des anti-bitcoins :

« J’introduis un recours en inconstitutionnalité contre le décret portant sur la Loi Bitcoin, car il s’agit d’un décret dépourvu de légalité, sans fondement, sans tenir compte de l’importance et des effets néfastes que cette loi aura sur le pays. La Loi Bitcoin, c’est pour piller les poches des gens. C’est exonéré de taxes. Ils veulent nous obliger à faire du commerce (sic). »

De quoi redonner le sourire au Fonds Monétaire International (FMI), qui s’est lui aussi montré fortement hostile à la Loi Bitcoin introduite par le président Nayib Bukele

Photo de Jaime Guevara, député salvadorien anti-bitcoin – Source : El Mundo
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

Une éducation à Bitcoin et aux cryptos indispensable

Pour soutenir leur propos, les opposants peuvent s’appuyer sur un sondage effectué par Camarasal, une association d’entrepreneurs salvadoriens. Sur les 1 600 personnes interrogées, 45,3 % se disent préoccupées par la circulation des cryptomonnaies dans le pays.

Par ailleurs, 51,6 % avouent qu’ils préféreront convertir les bitcoins reçus en dollars US. La crainte de volatilité de la cryptomonnaie étant ici supérieure à la dépendance à une monnaie étrangère (sans parler du pouvoir d’extraterritorialité que le dollar donne ainsi aux États-Unis).

Toute cette inquiétude est la preuve d’un manque de connaissances et d’informations sur Bitcoin et les cryptomonnaies, qui va nécessiter beaucoup de pédagogie et d’apprentissage, comme pour toute nouvelle technologie finalement.

La Cour suprême du Salvador va devoir se saisir de l’affaire complexe de la Loi Bitcoin. Sera-ce suffisant pour faire reculer cette crypto-avancée dans le petit pays centraméricain ? En tout cas, du côté des constructifs, la mise en place de l’infrastructure nationale de paiement en bitcoins avance bien.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour