D’influenceur crypto à paria, le millionnaire John McAfee sous les feux judiciaires américains

Initialement connu pour avoir créé l’antivirus éponyme, puis pour son amour immodéré de l’industrie crypto sous toute ses facettes – y compris les plus sombres – John McAfee est également réputé pour sa capacité à prendre des paris risqués.

Si ce détonnant mélange, produit de la rencontre improbable entre un homme d’affaires californien et un chanteur de disco sous acide, a longtemps pu faire sourire, la fête semble désormais définitivement terminée pour le fantasque influenceur.

En effet, alors même qu’il dort depuis plusieurs mois dans une prison espagnole, John McAfee est désormais aussi sous le coup de nouvelles accusations de la justice US, qui lui reproche notamment d’avoir fraudé à diverses reprises sur fonds de « folie des ICO » durant la période 2017-18.

L’influenceur sous influence

Fût un temps pas si lointain où un simple haussement de sourcil sur Twitter de John Mc Afee était de nature à perturber le marché ou propulser le plus obscur des shitcoins directement « To ze Moon ».

Les « anciens », ceux qui ont connu l’espèce de kermesse permanente et surréaliste de 2017 sur le front des ICO, se souviennent que John en a été un symbole, tout autant qu’il en a incarné la rapide décadence.

John McAfee, un influenceur sous influence
John McAfee dans son « QG de campagne anti-CIA »

Entre 2 déclarations sous influence, entouré d’armes et d’admiratrices aussi enthousiastes que rémunérées, celui qui était alors un des principaux « influenceurs » de la cryptosphére faisait littéralement la pluie et le beau temps sur une partie non-négligeable de l’industrie, tout autant que le bonheur de projets plus ou moins sérieux. Ces derniers l’engageaient à prix d’or, assurés ainsi de disposer de la « recette spéciale McAfee », hallucinogène certes, mais fichtrement efficace pour faire affluer les dollars.

Dans la tête de John McAfee

On reconnaîtra en effet à John McAfee un sens de la mise en scène et du spectacle qui, bien que nourri d’esbroufe et d’exagérations, seyait à merveille à l’ambiance d’alors d’une industrie en pleine recherche d’identité.

Mi-Jason Bourne, mi-Pierre Richard, McAfee se désignait notamment et dans le désordre comme « pourchassé par la CIA », dépositaire de l’identité réelle de Satoshi Nakamoto (mais il emportera le secret dans la tombe, précise t-il), ou derrière de multiples projets crypto-monétaires de qualités… diverses. Ajoutez à cela une candidature (avortée) aux présidentielles américaines, et vous voyez le tableau. Mélangez encore un peu le tout, et vous commencerez à avoir une perception plus précise du personnage !

A noter que notre Sami bien aimé avait eu l’occasion d’interviewer le phénomène début 2019, un quart d’heure désordonné que vous pourrez retrouver par ici.

Si John a passé les 10 dernières années dans une espèce de semi-cavale perpétuelle, les choses ont cependant pris un tour brusquement plus sérieux en octobre 2020, à l’occasion de son arrestation en Espagne suite à des accusations de fraudes émises par le ministère de la justice américain.

Depuis cette date, McAfee dort à l’ombre, expérience qu’il juge « fascinante ». Une bonne chose, puisque ce séjour forcé pourrait être prolongé. La Justice américaine vient en effet de notifier au sémillant sexagénaire toute une série de nouvelles incriminations.

Pump and Dump

Le vendredi 5 mars 2021, le ministère de la justice américain a ainsi fait connaître par communiqué tout une série de nouvelles incriminations visant John McAfee.

Dans le détail, l’institution lui reproche les faits suivants :

« (…) conspiration pour commettre des fraudes sur les marchandises et les valeurs mobilières, conspiration pour commettre des fraudes sur les valeurs mobilières, de racolage , conspiration de fraude électronique, de blanchiment d’argent, infractions de conspiration découlant de deux stratagèmes relatifs à la promotion frauduleuse auprès d’investisseurs de cryptomonnaies qualifiées de marchandises ou de valeurs mobilières en vertu du droit fédéral »

Communiqué du DoJ américain, District Sud de New York

Si ces nouvelles infractions relevées à l’encontre de John McAfee s’inscrivent dans la droite ligne de procédures de nature fiscale déjà existantes, ce qui est reproché à l’intéressé c’est bien d’avoir promu par le biais de Twitter notamment des opérations financières, dont il ne pouvait ignorer l’amateurisme et le risque élevé pour les investisseurs.

On notera qu’un de ses proches et associé, Jimmy Watson, conseiller exécutif de la McAfee Team, a également été interpellé au Texas.

Les 2 hommes sont soupçonnés d’avoir indûment obtenu jusqu’à 13 millions de dollars, en manipulant le marché crypto. Ces manipulations de marché se seraient déclinées notamment aux travers d’opérations de pump & dump. Autrement dit, en assurant de grosses campagnes de promotion au profit de certains actifs cryptos dépourvu de sous-jacent, pour ensuite les vendre au plus haut. Pour être complet, la justice américaine reproche aux 2 associés divers conflits d’initiés et autres dissimulations pour ne pas avoir dévoilé la réalité de certaines de leurs positions d’investisseurs sur des opérations crypto promues par leurs soins.

Si les démêlés judiciaires de John McAfee pourraient ne faire que commencer, l’occasion est bonne de le rappeler : faites plus confiance à votre discernement et à vos capacités de recherche qu’aux déclarations des grands influenceurs et autres « VIP » de l’écosystème ! A ce titre, travaillez votre esprit critique, et formez-vous, pourquoi pas en commençant pas le fond documentaire que le Journal du Coin met à votre disposition.

Hellmouth Banner

Fier rédacteur en Chef du Journal du Coin j'apporte ma petite pierre à l'édifice financier global qui émerge sous nos yeux. Les insultes, scoops, propositions de sujets, demandes en mariage et autres corbeilles de fruits sont à livrer sur mes différents comptes sociaux. Vous pouvez également venir discuter sur le groupe FB associé à l'initiative Tahiti Cryptomonnaies

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour