Cybersurveillance : CipherTrace piste 700 nouvelles cryptomonnaies

La société spécialisée en cybersécurité et surveillance des flux blockchainisés CipherTrace muscle ses solutions de traçage de transactions crypto.

En effet, l’entreprise vient d’annoncer l’ajout de pas moins de 700 nouvelles cryptomonnaies désormais accessibles à ses investigations, pour le plus grand plaisir de tout ce que le monde compte d’Etats inquisiteurs et de régulateurs angoissés.

RIP anonymat, adieu discrétion

Qu’il semble loin le temps où certains pensaient encore que les transactions sur « la blockchain » pouvaient décemment être qualifiées « d’anonymes« Si quelques cryptomonnaies font de la résistance, on conviendra que l’époque a bien changé : la prolifération des KYC et les mesures de suivi de plus en plus draconiennes imposées aux exchanges ont entraîné une prise de conscience généralisée dans la cryptosphère.

Et le mouvement ne fera vraisemblablement que s’accélérer, notamment grâce à des sociétés qui se spécialisent dorénavant dans la surveillance et le suivi des flux de transactions. C’est très exactement le créneau de CipherTrace, société fondée en 2015 et qui a mené une levée de fonds conséquente de 15 millions de dollars début 2019, auprès notamment de Galaxy Digital ou Aspect Ventures.

De l’argent utilement investi semble t-il, puisque la société vient d’annoncer qu’elle était désormais en mesure d’auditer 700 nouvelles cryptomonnaies dans le cadre des ses activités de forensic.

Big brother is scanning you

Selon le communiqué de presse de l’entreprise, c’est ainsi désormais plus de 87 % du volume des 100 principales crypto, dont Ethereum (ETH), Tether, Bitcoin Cash (BCH) et Litecoin (LTC) qui rentrent dans son périmètre d’investigation.

Sans que personne ne s’évanouisse d’étonnement, c’est bien évidemment l’argument de la sécurité et de la lutte contre le terrorismevéritable Golden Card de la rhétorique de l’hyper-surveillance globale – qui est dégainée pour se féliciter chaudement de l’apparition de ces nouveaux outils intrusifs.

« Ce n’est qu’en aidant les fournisseurs de services de crypto-actifs à débarrasser leurs réseaux de criminels et de terroristes que l’industrie atteindra le niveau de confiance requis pour une adoption généralisée et l’acceptation par les gouvernements. Jusqu’à présent, de larges pans de l’écosystème crypto sont restés inaccessibles à la surveillance de type AML. En fournissant les renseignements les plus complets sur les crypto, nous contribuons à créer une économie mondiale de plusieurs milliards de dollars « . Dave Jevans, PDG de CipherTrace

CipherTrace indique avoir récemment participé aux efforts visant à donner suite aux directives réglementaires publiées par le Groupe d’action financière internationale (GAFI) en juin. On rappellera que cet organisme ne mène pas « de projets visant à surveiller les flux crypto », mais se limite à donner des « recommandations aux Etats ». Libre à eux ensuite de les suivre… ce qu’ils font bien souvent.

Hellmouth Banner

Fier rédacteur en Chef du Journal du Coin j'apporte ma petite pierre à l'édifice financier global qui émerge sous nos yeux. Les insultes, scoops, propositions de sujets, demandes en mariage et autres corbeilles de fruits sont à livrer sur mes différents comptes sociaux. Vous pouvez également venir discuter sur le groupe FB associé à l'initiative Tahiti Cryptomonnaies

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour