Russie-crypto

La Banque Centrale de Russie a mené une ICO expérimentale

Trading du CoinTrading du Coin

De bonnes nouvelles sont arrivées de Russie sur les cryptomonnaies ces derniers mois : en juin, la Banque Centrale de Russie ne considérait pas les cryptoactifs comme une menace pour la stabilité financière ; en août, c’est le Ministère de la défense russe qui créait un laboratoire de recherche pour utiliser les technologies de blockchains pour lutter contre les attaques informatiques. On apprend désormais que la Russie teste également le principe des Initial Coin Offering (ICO).

C’est une agence de presse locale russe, TASS, qui a publié la déclaration d’un responsable de la Banque Centrale de Russie : cette dernière a mené une expérimentation sur une ICO.

Repris notamment par Cointelegraph, Ivan Semagin, directeur adjoint du Département du développement des marchés financiers pour la Banque de Russie, a déclaré :

« Dans le cadre du milieu d’expérimentation de la banque centrale, nous avons réalisé une ICO expérimentale sur la base de notre infrastructure existante. Techniquement, c’était un succès, mais nous avons toujours beaucoup de problèmes juridiques ».

Comme l’explique CoinDesk, l’expérience impliquait une société nommée Level One en tant qu’émetteur de l’ICO, la Sberbank en tant que coordinateur de l’émission de tokens et investisseur principal, et la NSD (National Settlement Depository) en tant que dépositaire, enregistrant et réglant les transactions, ainsi que protégeant les actifs.

Ivan Semagin a fait cette déclaration dans le cadre du Forum économique de l’Est (EEF) à Vladivostok.

Lors de ce forum, Alexey Chekunkov, CEO du Fonds de développement pour la région de l’Extrême-Orient, a également souligné qu’une ICO est une « technologie utile » qui pourrait rapporter beaucoup d’argent à l’Etat.

C’est la plus grande banque russe, la Sberbank, qui aurait été la première du pays à tester les technologies de la blockchain.

Avant que l’ICO expérimentale soit menée, Igor Bulantsev, premier vice-président de la Sberbank, avait déjà à l’époque déclaré que : « de nombreux clients de la Sberbank sont intéressés par ce type d’investissement et nous prévoyons de promouvoir ce service de manière proactive dès que le cadre législatif approprié entrera en vigueur, nous serons un des promoteurs pour institutionnaliser et populariser ce type de transaction. »

Même si une partie de la classe politique russe reste sceptique ou méfiante vis-à-vis des cryptomonnaies, et – comme presque partout dans le monde – la régulation traîne à se mettre en place, ce type d’expérimentation est la preuve de l’intérêt des autorités russes dans le fabuleux potentiel qu’apportent les technologies blockchains.

Sources : CoinTelegraph ; CoinDesk || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.