Vie et mort de Bitcoin et des cryptomonnaies devant le Sénat US

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Tentative d’assassinat des cryptos ? – C’est une stratégie bien connue (et communément pratiquée) des politiciens : attendre l’été et que les gens soient en vacances pour passer les pires lois possibles et imaginables en douce (15 août 1971). Sans évoquer une certaine situation française qui débute ce 9 août 2021, il se passe également quelque chose de sombre et inquiétant aux États-Unis : une possible mise à mort de l’industrie crypto !

L’empire US contre-attaque le succès de Bitcoin

En terme d’activité de réseaux blockchains, de cas d’utilisation, de nombres d’utilisateurs, d’adoption (et accessoirement, de cours de marché) : jamais le secteur des crypto-actifs ne s’est porté aussi bien.

Oui, mais – car il y a un mais – cette incroyable success story de Bitcoin et ses semblables agace au plus haut point politiciens et banquiers centraux. C’est ainsi qu’aux États-Unis, en pleine période de pause estivale, une proposition de loi incroyablement dangereuse pourrait totalement remettre en cause la liberté d’innovation dans le secteur.

Sournoisement dissimulée dans une très importante loi globale sur l'infrastructure – le « infrastructure bill », qui porte sur plus de 1 000 milliards de dollars de financement – se trouvait une proposition de règles encore plus strictes sur la façon dont les cryptomonnaies sont taxées.

Comme le rapporte notamment CNBC, la disposition obligerait ainsi les services d’actifs numériques à déclarer leurs gains (pour taxation) dans un formulaire type 1099, en plus de la déclaration déjà obligatoire des transactions de plus de 10 000 dollars à l'Internal Revenue Service (IRS/le fisc américain).

Pire que tout, la définition initiale des entités ciblées par cette nouvelle déclaration administrative/taxation était très large et floue. Si elle était passée inaperçue, cette disposition aurait pu littéralement tuer le secteur crypto, en ciblant notamment tous les mineurs de consensus de blockchain par Preuve de travail (PoW), mais aussi les validateurs (stakers) de consensus par Preuve d’enjeu (PoS), voire même potentiellement les développeurs de projets cryptos !

>> Prêt à rentrer dans le crypto-game ? Swissborg vous attend et vous offre 100 euros <<

La crypto-Résistance s’organise et se bat pour sa survie

Heureusement, la cryptosphère et ses alliés ont rapidement découvert le pot aux roses, et pris conscience de l’ampleur effrayante du désastre si cette disposition déloyale passait en l’état.

La première bataille contre ces nouvelles règles a été menée par un groupe de sénateurs bipartisans (regroupant donc des Démocrates et des Républicains), et notamment Cynthia Lummis et Pat Toomey. Ces derniers ont déposé un amendement pour, dans un premier temps, commencer par exclure explicitement les mineurs, stakeurs et développeurs de cette nouvelle disposition.

À eux sont venus se joindre le très en vue sénateur Républicain du Texas, Ted Cruz, ainsi qu'Elon Musk, le CEO de Tesla et SpaceX, et Jack Dorsey, le CEO de Twitter.

« (…) L'accord sur les infrastructures contient des dispositions DANGEREUSES qui dévasteraient l'innovation crypto et blockchain. Les supporters de la crypto doivent faire entendre leur voix. »

Compte Twitter du Sénateur Ted Cruz (@tedcruz)

« (…) ce n'est pas le moment de choisir les gagnants ou les perdants de la technologie des cryptomonnaies. Il n'y a pas de crise qui oblige à légiférer de façon précipitée. »

Tweet d'Elon Musk appelant le sénat US à faire preuve de modération sur la réglementation crypto
Compte Twitter d’Elon Musk (@elonmusk)

« Si nous ne pouvons pas supprimer l’intégralité de cette disposition afin d'avoir des audiences et des délibérations appropriées, alors simplifions la définition de courtier à ce qui compte vraiment : là où les actifs numériques sont échangés contre de la monnaie fiduciaire ».

Compte Twitter de Jack Dorsey (@jack)

Au moment d’écrire ces lignes, les débats politiques font toujours rage autour de ces nouvelles règles, et au moins 3 amendements ont été déposés pour tenter de modifier l’aberration initiale que représentait cette disposition. Si certains sénateurs n’hésitent pas à ouvertement appeler au meurtre de Bitcoin et des cryptos, les défenseurs de la cryptosphère comptent bien réduire les dégâts au maximum.

Avant que les législateurs et régulateurs de tous poils ne se mettent à faire n'importe quoi, il est indispensable de prendre les devants et de vous constituer votre patrimoine en bitcoins et cryptomonnaies. Pour vous y mettre avec sérieux, la plateforme suisse de référence Swissborg vous offre jusqu'à 100 euros de cryptomonnaies gratuites, pour une simple inscription et un dépôt minimal de 50 euros (lien affilié, voir conditions sur le suite).

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER