Pétition : nous nous opposons à Segwit2X

Trading du CoinTrading du Coin

Remarque : l’article a été édité pour apporter un correctif nécessaire (merci jean-Luc) et pour clarifier notre position (voir la fin de l’article)

Voilà un sujet délicat qui divise la communauté Bitcoin. Enfin, “diviser” est un bien grand mot, tout comme parler de “communauté Bitcoin” au singulier. La pétition a été lancée sur change.org et nous la signons.

La pétition dans les grandes lignes

La pétition contre Segwit2X publiée sur change.org

La pétition reprend une lettre publiée sur le medium de “Séoul Bitcoin Meetup”. En voici les principaux motifs :

  • La manière dont l’accord a été conclu va à l’encontre de l’essence même du Bitcoin.
  • SegWit2X fait courir un risque certain au réseau, mais gâche aussi les opportunités offertes par un hard fork correctement planifié et exécuté.
  • Les développeurs et les soutiens de SegWit2X ont agi d’une manière particulièrement négligente, aggravant les risques encourus.
  • La protection contre le rejeu est gérée de manière totalement irresponsable.
  • Nous suggérons d’éviter d’utiliser les services des entreprises qui soutiennent le NYA, et nous souhaitons proposer des alternatives de substitution.

Doit-on signer cette pétition ?

Pour rappel, SegWit est une mise à jour qui a déjà été implémentée dans le protocole Bitcoin. Celle-ci avait notamment pour but de réaménager l’organisation au sein même des blocs, pour permettre de gagner de la place. La partie “2X” concerne le doublement de la taille des blocs, et c’est cette partie qui nécessite un hard fork.

Se positionner sur ce hard fork est important, car Bitcoin se veut un système plutôt démocratique, favorisant l’auto gestion à la centralisation du pouvoir dans un organe décisionnel. Nous estimons ainsi qu’il y a deux manières de se positionner :

  • La position “technique”. Pour adopter ce positionnement, il faut connaître Bitcoin, pas seulement son histoire, ses principes et ses buts, mais connaître le code. Ce débat appartient à une partie infime des Bitcoiners, et ce n’est pas sur ce point que Journalducoin se positionne.
  • La position “politico-philosophique”. Ce positionnement est déjà beaucoup plus libre que le précédent, et c’est en partie dans cet axe que la pétition est tournée. Bitcoin appartient aux utilisateurs, aux mineurs, et aux développeurs. En l’occurrence, les accords de New-York ont écarté les développeurs du débat et c’est, selon nous, loin d’être la meilleure manière de procéder. L’argument peut paraître maigre, mais pour nous il est d’importance, et nous ne débattrons pas de la technique alors que nous ne sommes pas compétent sur la question.

Dans la communauté francophone, rare sont ceux qui se lancent sur le débat technique, qui pourtant est une partie très importante du problème. Nous terminons ainsi sur un argumentaire tenu par Emilien Dutang, qui défend la thèse selon laquelle l’augmentation de la taille des blocs est loin d’être une hérésie :

Edit : l’article n’était visiblement pas suffisamment clair (1) et contenait des erreurs (2)

  1. Nous sommes contre Segwit2x car notre Bitcoin n’est pas issu d’un conglomérat d’entreprise prenant le pouvoir en raison de leur puissance économique.
  2. Il était mentionné qu’Emilien Dutang était “pro 2x”. Cette déduction était issu d’un argumentaire tenu à la Maison du Bitcoin où il défendait la vision des big bloquistes. Jean-Luc, administrateur de Bitcoin.fr a cependant infirmé l’information (voir dans les commentaires). Emilien Dutang est favorable à une augmentation de la taille des blocs, mais n’est pas pour autant favorable à Segwit2x en raison du Fork de Bitcoin Cash qui a augmenté la taille des blocs de 1mb à 8mb.
  3. Si nous relayons l’intervention d’Emilien Dutang, c’est pour encourager les Bitcoiners à s’intéresser à la technique, mais également car il nous semble y avoir un consensus dans le monde francophone autour du [No2X]. La contradiction étant un préalable nécessaire à toute débat, nous enfonçons le clou en relayant un interview écrit réalisé par Bitcoin.fr où Emilien Dutang défend sa position de Big bloquiste : Emilien Dutang : « Le fonctionnement de Bitcoin Core est profondément anti-démocratique ».
Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

7
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
mably
Invité
mably

Merci au Journal du Coin de relayer notre pétition. Et merci à tous les signataires.

Jean-Luc
Invité

Je crois savoir qu’Emilien n’est pas du tout favorable à B2X qu’il considère comme inutile pour les “big bloquistes” depuis que Bitcoin cash existe.

mably
Invité
mably

La pétition a dépassé les 1000 signatures, merci pour votre soutien.

trackback

[…] des blocs afin d’améliorer la scalabilité du réseau. Loin de provoquer un consensus, nombreux sont ceux qui s’y sont opposé, à l’image de Charlie Lee (créateur du LiteCoin). La mise à jour est souvent considérée […]

trackback

[…] Pour ceux qui n’étaient pas là à l’époque, le NYA était un accord co-signé en mai 2017 par un groupe composé de gros acteurs de l’industrie du Bitcoin, à ceci près qu’aucun des développeurs originels de Bitcoin Core n’avait été convié à la réunion. De cet accord découlait donc SegWit2x, qui devait apporter davantage de scalabilité au réseau, mais ce au profit d’une centralisation grandissante. Beaucoup d’acteurs de l’industrie s’étaient vocalement opposés à ce fork, dont le Journal du Coin. […]