Ils pensaient miner une fortune en bitcoins, c’était une arnaque planétaire – Les USA extradent le responsable

Un autre Ponzi démantelé – Les États-Unis ne rigolent pas avec ceux qui essayent d’arnaquer leurs concitoyens. Ils vont même chercher les responsables loin des frontières américaines. Cette fois-ci, c’est jusqu’au Panama que la justice US a frappé, en extradant un des principaux responsables de la crypto-escroquerie AirBit Club.

Des dizaines de millions de dollars détournés

Malheureusement, les schémas d’arnaques pyramidales pullulent dans la cryptosphère, qui regorge d’investisseurs inexpérimentés. Dans un récent communiqué de presse, le Department of Justice du District Sud de New York vient justement d’annoncer qu’il vient de faire extrader le co-fondateur d’un de ces Ponzis.

Gutemberg Dos Santos, qui a la double nationalité brésilienne et américaine, a d’abord été arrêté au Panama, avant d’être renvoyé aux États-Unis.

Avec 5 autres individus, il est accusé d’avoir monté une fausse société proposant d’investir dans le minage et le trading de cryptomonnaies :

« Gutemberg Dos Santos a joué un rôle clé dans une escroquerie à l’investissement, de portée internationale, qui promettait des taux de rendement extraordinaires sur des investissements fantômes dans les cryptomonnaies, fraudant les victimes de dizaines de millions de dollars. »

Audrey Strauss, Procureur des États-Unis

Une arnaque par abonnement

Les investisseurs, victimes de Dos Santos et ses complices, étaient incités à investir dans AirBit Club sur la base de la promesse de profits « garantis » en échange d’investissements en espèces dans les différents niveaux d’adhésions au club.

Depuis 2015, ils ont incité toujours plus de membres à rejoindre leur faux club, grâce à du marketing à plusieurs niveaux (MLM) qui récompensait les adhérents pour recruter de nouvelles personnes.

En réalité, l’argent récolté des membres de l’AirBit Club a servi à Dos Santos et ses complices pour s’offrir des « voitures, bijoux et maisons de luxe » et financer des conférences somptueuses de promotion du club, pour attirer davantage de victimes dans leur filet.

Les accusés se sont également employés à blanchir le larcin de leur système, par le biais de plusieurs comptes bancaires nationaux et étrangers. Les autorités judiciaires estiment ainsi qu’au moins 20 millions de dollars ont été blanchis.

Dos Santos devra répondre de 3 chefs d’accusation, pour fraude électronique, blanchiment d’argent et complot en vue de fraude bancaire. Il risque jusqu’à 20 ans de prison pour chacune des 2 premières accusations et 30 ans d’emprisonnement pour la troisième.

Avec 6 de ses plus hauts membres arrêtés, l’arnaque internationale de l’AirBit Club semble désormais mis hors d’état de nuire. Malheureusement, vu que d’autres prendront certainement la relève, n’oubliez pas que les termes « profits garantis » et « rendements extraordinaires » devraient automatiquement vous inciter à vous méfier.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour