Le minage de Bitcoin en récession – Une bonne nouvelle pour les « survivants »

Moins de mineurs, plus de Bitcoin ? – Le consensus par Preuve de travail (PoW) de Bitcoin (BTC) nécessite des ordinateurs (désormais spécialisés/dédiés) qui exécutent des calculs pour valider les blocs de transactions du réseau. Ce processus, le minage, est assez fortement influencé par les fluctuations de cours du BTC. La baisse des cours de ces derniers mois commence ainsi à se faire ressentir, et certains mineurs abandonnent la partie. Comme nous allons le voir, cela provoque une baisse générale de la difficulté de minage.

Moins de concurrence et plus de Bitcoin

Le taux de hachage, ou hashrate, du réseau Bitcoin représente la puissance de calcul totale des machines informatiques traitant les calculs nécessaires à son consensus par Preuve de travail. Satoshi Nakamoto, créateur du Bitcoin, a fait en sorte que : plus il y a de mineurs/appareils qui font ces calculs, et plus la difficulté pour les résoudre augmente. Et inversement.

Avec un cours du BTC qui a fortement chuté en direction des 20 000 dollars (voire en dessous il y a encore peu), beaucoup de crypto-mineurs ont vu leur activité ne plus être assez rentable pour continuer. À cause des coûts en électricité notamment, les plus fragiles ont préféré arrêter leurs machines, au moins temporairement.

Si dans un premier temps, cela a seulement affecté à la baisse la puissance globale de calcul (le hashrate donc), Bitcoin est ainsi programmé pour que la difficulté de minage s’adapte, avec cependant un léger décalage dans le temps. La difficulté vient ainsi tout juste de chuter d’environ 5%, pour s’établir autour de 27,7 T (Téras), selon les données de Blockchain.com.

La difficulté de minage commence a significativement baissé sur Bitcoin.
Difficulté de minage sur le réseau Bitcoin.

>> Le minage c’est trop compliqué ? Achetez du Bitcoin facilement grâce à Bitstack et gagnez 5€ de BTC avec le code JDC5 (lien sponsorisé) <<

Les « survivants » du minage sur un petit nuage

La difficulté de minage de Bitcoin s’ajuste donc automatiquement. Ainsi, les mineurs peuvent continuer à trouver/extraire des blocs de transaction au même rythme. Cet ajustement se produit environ toutes les deux semaines. Pour être précis, tous les 2 016 blocs de transactions BTC, d’environ 10 minutes chacun.

Si suffisamment de mineurs moins rentables jettent l’éponge, deux semaines après la chute du hashrate, la difficulté baisse en traduisant ainsi une baisse de la concurrence. Résultat : il devient statistiquement plus facile de miner/gagner des bitcoins pour les mineurs restants.

L’avantage de la baisse des prix du BTC est de provoquer une sorte de « sélection naturelle », où les mineurs avec le coût de production le moins élevé (les coûts électriques) sont récompensés.

Cela favorise ainsi, les lieux de production de bitcoins où il y a des surcapacités – ou même des gâchis – de production d’énergie, car le coût au kWh y est généralement très faible. Et si le cours du bitcoin devait remonter, ce serait bon également, cette fois pour la sécurité du réseau. En effet, si de nouveaux (ou anciens) mineurs (re)viennent dans la course, la difficulté augmenterait à nouveau. Et plus la difficulté est élevée, et moins le risque d’attaque des 51% est élevé. Satoshi Nakamoto a conçu là une invention sacrément bien pensée.

La chute des cours impacte aussi les mineurs. Profitez des conditions actuelles de marché pour accumuler tranquillement du Bitcoin. Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur Bitstack et gagnez 5€ de BTC grâce au code JDC5 (lien sponsorisé) !

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour