Lightning Network : un essor fulgurant entaché par la centralisation

Trading du CoinTrading du Coin

Quasiment un an après son lancement le Lightning Network s’est massivement développé, cependant celui-ci semble se centraliser de plus en plus autour d’une poignée de nœuds détenant pour le moment une majorité de la capacité du réseau.

Bitcoin (BTC)

€ 4 738.141 BTC
Change
  • 1h
    -0.14%
  • 24h
    1.06%
  • 7j
    4.35%
Rang
1
Market Cap
€ 83.66Md
Volume 24h
€ 8.86Md
Supply
17.66M / 21.00M

0,7 % des nœuds contrôle 64 % de la capacité du réseau

Lancé en mars 2018, le Lightning Network est une solution de seconde couche basée sur Bitcoin visant à rendre les transactions plus rapides et réduire les frais. Son essor fulgurant a permis en seulement 11 mois d’atteindre un réseau de plus de 2 800 nœuds interconnectés par plus de 20 000 canaux de paiements totalisant près de 2 millions de dollars.

Source: Bitcoin Visuals

Cependant, dans un article paru pour TheBlockCrypto, Larry Cermak nous explique que tout n’est pas rose pour le LN. En effet, le développement soudain du réseau est principalement dû à l’arrivée des nœuds de LNBIG.com. Avec seulement une 20e de nœuds, LNBIG détient 365,59 BTC, soit environ 1,3 million de dollars. Cela veut dire que 0,7 % des nœuds contrôle actuellement 64 % de la capacité du réseau.

Liste des noeuds LNBIG regroupant les 64%. Source : 1ML

Ceci remet sur le devant de la scène la principale critique vis-à-vis du Lightining Network. Ce dernier mènerait vers une plus grande centralisation, se structurant autour d’un petit nombre de nœuds détenant une majorité de la capacité du réseau.

Une centralisation qui diminuera avec le temps ?

Cependant, cette critique n’est pas figée. En effet, d’après une étude de Diar datant de juin, les 10 plus gros nœuds du réseau concentraient 53 % de la capacité totale du réseau, mais 6 mois plus tard, les 10 premiers nœuds ne détiennent plus que 38 % de la capacité. Cette baisse représente une amélioration pour la décentralisation du réseau, mais démontre quand même les risques potentiels que peut causer le monopole de peu de nœuds.

Le développement en termes de nœuds, canaux de payement ou capacité du réseau, tend à continuer dans la direction actuelle, notamment grâce à l’effort réalisé pour rendre plus accessible la mise en place de nœuds pour les non-experts. Cependant, la quasi-inexistence de frais sur le réseau peut poser des problèmes pour inciter les utilisateurs à déployer des nœuds et y bloquer du capital, menant à un réseau majoritairement composé d’enthousiaste souhaitant tester la technologie.

PARTAGER
Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

2 Commentaires

  1. Quels seraient les risques liés à cette centralisation? Détenir une grande quantité de BTC est en effet une centralisation du capital, mais je ne vois aucun risque quant à la sécurité du réseau puisque le Bitcoin marche en PoW et non en PoS. Le seul problème serait de partir avec les BTC qui transitent sur ce noeux mais les “watchdogs” sont là pour les surveiller.

    Gerard.

    • Le problème de la centralisation c’est l’importance que prendraient ce type de nœuds “hub” par lesquels la majorité des transactions transiteraient. Par exemple, un attaquant n’aurait alors qu’à cibler qu’un nombre réduit de nœuds pour attaquer le réseau, une fois ces nœuds hors ligne de nombreuses transactions ne pourraient plus être possibles si elles ont du mal à trouver des chemins disposant de suffisamment de fonds – une transaction LN ne peut pas se séparer pour emprunter différents chemins.

      Ces nœuds pourraient également se mettre d’accord sur une augmentation des frais du réseau ne laissant que peu de chances aux autres nœuds n’ayant pas les moyens de financer plusieurs canaux de payements.

      Ces hubs pourraient inciter les utilisateurs à les emprunter en payant les frais d’ouverture de canaux par exemple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici