Joe Biden signe son décret sur les cryptos, Bitcoin enfin tiré d’affaire ?

Pas de catastrophe – Voilà, c’est fait, le tant attendu ordre exécutif sur les actifs numériques de Joe Biden a été révélé. Comme l’avait déjà largement laissé sous-entendre la bourde de Janet Yellensecrétaire au Trésor US – la veille, ces directives sont plutôt positives et constructives. Revenons dessus un peu plus en détail, et découvrons quelques-unes des premières réactions du secteur crypto.

Joe Biden, pas si hostile au crypto qu’on pouvait le craindre

Dans la nuit du 9 au 10 mars (heure française), la Maison Blanche a publié le décret de Joe Biden sur Bitcoin (BTC) les cryptomonnaies. Ce dernier est intitulé « Ordre exécutif visant à garantir un développement responsable des actifs numériques ».

Premier constat, le texte sait reconnaitre l’incroyable croissance du secteur crypto, ainsi que l’attractivité de ses technologies pour les banquiers centraux de la planète :

« En novembre 2021, les actifs numériques (…) ont atteint une capitalisation boursière combinée de 3 000 milliards de dollars, contre environ 14 milliards de dollars début novembre 2016.  Les autorités monétaires du monde entier explorent également, et dans certains cas, mettent déjà en place, des monnaies numériques de banques centrales (MNBC). »

Le « développement et l’adoption croissants » de Bitcoin et ses semblables forcent les États-Unis à s’adapter. Le pays veut en effet, par ce décret, embrasser ces technologies pour conserver et renforcer sa compétitivité. Il en va de même pour le développement « dans la plus grande urgence » d’une MNBC, autrement dit, du dollar numérique.

>> Les MNBC ne vous inspirent pas ? Découvrez les rendements de Kucoin Lending sur les stablecoins (lien affilié). <<

Comment réagissent les acteurs cryptos au décret présidentiel ?

Étant donné les craintes qui planaient sur ce décret de la Maison Blanche – qui allaient jusqu’à des restrictions, voire des interdictions -, c’est le soulagement qui est de mise dans le secteur des professionnels US de la crypto.

Par exemple, une déclaration du Crypto Council for Innovation (CCI) – une coalition de crypto-entreprises US comprenant notamment les bourses Coinbase et Gemini – ne cache pas son enthousiasme :

« Le président Biden a signé le décret reconnaissant l’énorme potentiel de la crypto. Cela reflète l’importance des cryptomonnaies pour le peuple américain. Nous partageons l’engagement du Président pour une innovation financière responsable, et une économie plus juste et inclusive. (…) »

 Le Crypto Council for Innovatio est optimiste face au décret de Joe Biden
Compte Twitter Crypto_council

C’est à peu près le même son de cloche du côté de Jeremy Allaire, le cofondateur et CEO de Circle. Le dirigeant y voit une grande opportunité de travail en commun pour développer davantage la cryptosphère :

« Pour ceux d’entre nous qui font partie de la communauté crypto, il faut à mon humble avis considérer ce décret comme la plus grande occasion de s’engager avec les décideurs politiques sur les questions importantes.  Les portes proverbiales des décideurs politiques sont GRANDEMENT OUVERTES, il s’agit maintenant d’une conversation nationale aux États-Unis. »

Jeremy Allaire voit une opportunité dans le décret de Joe Biden
Compte Twitter @jerallaire

Maintenant que les choses semblent s’être éclaircies pour Bitcoin et les cryptos aux USA, les regards des acteurs du secteur se tourneront vers l’Union européenne. En effet, suite à un report salutaire, la Loi MiCA (markets in crypto-assets) est présentée au vote ce 14 mars. Heureusement, elle a bien été épurée des mentions négatives sur le consensus par Preuve de travail (PoW).

Le temps de la régulation est venu, et avec lui celui de l’incertitude. Il est INDISPENSABLE de faire travailler vos stablecoins en toute sécurité. Gagnez des intérêts avec vos USDC sur Kucoin Lending (lien affilié).

Kucoin plateforme d'échanges de bitcoin et cryptomonnaies

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour