Fusee

Un grand pas pour Bitcoin : Blockstream publie le test code des signatures de Shnorr

Trading du CoinTrading du Coin

L’arrivée des signatures de Shnorr fait partie des innovations très attendues pour le réseau Bitcoin. Ces signatures visent à remplacer l’algorithme de signature actuel, l’ECDSA. Certains estimaient qu’il faudrait plusieurs années avant que des progrès ne soient faits sur leur implémentation, mais les chercheurs de Blockstream viennent de publier un premier “test code”, et invitent la communauté à se lancer dans une chasse aux bugs.

Les signatures de Shnorr

Claus Peter Schnorr

Les signatures de Schnorr – du nom de leur inventeur Claus Peter Schnorr – font partie de la roadmap de Bitcoin depuis longtemps, et pourraient alléger l’utilisation du stockage et de la bande passante du réseau Bitcoin d’environ 25 %. Le principe ? Réunir les transactions en multisignature sous une seule signature.

Lors d’une transaction “standard” (de particulier à particulier), il ne suffit que d’une signature pour procéder. Afin d’améliorer la sécurité, il est possible d’avoir recours à ce que l’on appelle des “transactions multisignature”, où la signature de plusieurs comptes devient nécessaire pour réaliser une transaction.

Fatalement, ce genre de transactions alourdit – au profit de la sécurité – le réseau, puisqu’elles comportent davantage de données.

Une image vaut mieux qu’un long discours, n’est-ce pas ? Source

On peut ainsi tirer deux avantages des signatures de Schnorr : le premier étant l’allègement du poids des transactions multisignatures, et le deuxième étant l’anonymisation des signatures utilisées. En effet, puisque plusieurs signatures sont regroupées sur une seule, les signatures d’origines sont dissimulées.

Blocktream publie le test code

Hier, Blockstream a donc annoncé l’arrivée de MuSig, le nouvel algorithme basé sur les signatures de Schnorr supposé remplacer – à terme – l’algorithme actuel (ECDSA).

“Nous avons transformé MuSig d’un article académique en un code utilisable, et cette semaine nous avons implémenté ce code au sein de secp256k1-zkp, un fork de secp256k1, la bibliothèque cryptographique de haute sécurité grâce à laquelle Bitcoin Core fonctionne.” Andrew Poelstra, développeur & mathématicien chez Blockstream

Le code est ouvert au public, et l’équipe invite tous les développeurs curieux à venir l’éprouver afin d’y déceler d’éventuels bugs. Cette ouverture au public est une nouvelle importante, on se souvient en effet de Nicolas Dorier (contributeur important de Bitcoin Core) qui estimait dans un article sur Coindesk qu’il faudrait quelques années avant que cela ne soit envisageable.

Ainsi, le test est lancé, et Poelstra conclue sa déclaration en espérant que la communauté répondra présente, et que MuSig pourra être intégré au plus vite à secp256k1, et donc à Bitcoin !

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Poster un Commentaire

avatar