Derrière le faux minage de cryptomonnaies, une vraie pyramide de Ponzi : Mining Capital devant la justice

Il a joué, il a perdu – Les arnaques à la pyramide de Ponzi se succèdent et, affectent régulièrement la cryptosphère. Quelques semaines après un scandale d’escroquerie pyramidal en Chine, c’est cette fois aux États-Unis que la justice rattrape des arnaqueurs. En effet, cette dernière fraude aurait rapporté plus de 62 millions de dollars.

De fausses fermes de minage, mais un vrai Ponzi

Les nombreuses innovations apportées par l’évolution monétaire que constituent Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies attirent aussi bien les investisseurs que les escrocs de tout poil. Ces derniers étant prêts à exploiter un enthousiasme trop naïf ou trop hâtif des premiers.

La dernière affaire de scam en date vient d’être publiée ce 6 mai 2022, dans un communiqué de presse du Department of Justice (DOJ) des États-Unis. Il s’agit de la fausse société de minage et d’investissement dans la crypto appelée Mining Capital Coin (MCC).

Son CEO et co-fondateur, Luiz Capuci, est accusé d’avoir « orchestré un système d’investissement frauduleux » à l’échelle mondiale. L’homme de 44 ans aurait induit en erreur des crypto-investisseurs en leur vendant de faux « packs de minage » d’actifs numériques.

Au lieu des machines ASIC, des fermes de minage, et des rendements mirobolants annoncés, l’individu et ses complices auraient donc détourné l’argent vers leurs propres wallets personnels. Ils auraient ainsi détourné un total de 62 millions de dollars en cryptomonnaies. Le Ponzi était alimenté en nouveaux investisseurs par un système de parrainage.

Une fausse ferme de minage s'est révélée être une pyramide de Ponzy

>> Multipliez les opportunités de gains avec Kucoin Earn (lien affilié). <<

Les autorités conscientes des torts engendrés au secteur crypto légitime

Au-delà des personnes directement escroquées par ce type de fraudes au Ponzi, c’est toute la cryptosphère qui est salie. Ce constat est heureusement partagé par les représentants de la justice américaine. En effet, le procureur général adjoint des USA Kenneth Polite souligne :

« La fraude basée sur les cryptomonnaies sape les marchés financiers du monde entier, car les mauvais acteurs fraudent les investisseurs et limitent la capacité des entrepreneurs légitimes à innover dans cet espace émergent [des crypto-actifs]. (…) Le DOJ s’est engagé à retracer l’argent – qu’il soit physique ou numérique – afin d’exposer les systèmes criminels, de tenir ces fraudeurs responsables et de protéger les investisseurs. »

Kenneth Polite, procureur général adjoint au Department of Justice

Le procureur Juan Antonio Gonzalez rappelle de son côté un très sage adage, valable pour tous les investisseurs : il faut « se méfier des opportunités de profits qui semblent trop belles pour être vraies ».

Si Luiz Capuci devait être reconnu coupable de tous ces chefs d’accusation de fraudes, il pourrait être condamné à une peine totale de 45 ans de prison. Le gendarme des marchés financiers US, la Securities and Exchange Commission, a lui aussi bien compris la tâche importante que représente la protection des crypto-investisseurs. L’organisme a ainsi récemment doublé ses effectifs pour la surveillance de ce secteur encore jeune et peu réglementé.

Le temps de la régulation est venu, et avec lui celui de l’incertitude. Il est INDISPENSABLE de faire travailler vos stablecoins en toute sécurité. Gagnez des intérêts avec vos USDC sur Kucoin Lending (lien affilié). 

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour