En Russie, la crypto-résistance s’organise déjà

Qui veut la paix prépare la guerre – Après l’annonce de sa volonté d’interdire les cryptomonnaies, la résistance soviétique s’organise. Les forces d’opposition russes ne comptent pas se laisser faire.

Le bitcoin et les autres cryptomonnaies bientôt interdites ?

Leonid Volkov et Pavel Durov montent au créneau. Le premier est le co-fondateur de l’application de messagerie Telegram. Le second est le bras droit du principal opposant russe, Aleksei Navalny, actuellement en prison pour ses prises de positions politiques.

Tous 2 ont posté de longs messages sur Telegram les 20 et 22 janvier. Leur but est de dénoncer la proposition de la Banque centrale de Russie. En effet, pour ces hommes, l’appel à l’interdiction du minage et à l’utilisation de cryptomonnaie a du mal à passer.

Durov s’inquiète des répercussions au niveau mondial. Il craint un exode massif des chercheurs et travailleurs dans le domaine de la technologie.

« Une telle interdiction bloquera inévitablement le développement de la technologie blockchain dans son ensemble. (…) Recommandant l’imposition d’une interdiction totale des cryptomonnaies, la Banque centrale de la Fédération de Russie propose de jeter le bébé avec l’eau du bain. Une telle interdiction n’arrêtera guère les mauvais acteurs, mais elle enterrera les projets russes légaux dans ce domaine. »

Pavel Durov

La Russie est actuellement le troisième plus grand centre de minage de bitcoins (BTC), après les États-Unis et le Kazakhstan.

>>Jusqu’à 100 euros offerts en cryptomonnaies pour bien préparer le prochain bull run, ça vous tente ?(lien affilié) <<

Une motivation qui ne serait pas celle affichée

Le rapport de la Banque centrale de Russie met en avant que la valeur spéculative des investissements dans les cryptomonnaies constitue un risque fort. Elle mettrait en danger la stabilité financière des citoyens russes.

Pour Volkov, cette décision n’est pas liée à une envie de protection vis-à-vis des cryptomonnaies, mais à la volonté de contrôle du gouvernement russe. L’homme, placé sur le registre des extrémistes et terroristes, ne peut déjà plus détenir de comptes bancaires.

Mais pour les 2 opposants, la cryptomonnaie et son utilisation vont à l’encontre de ce besoin de censure et de contrôle, qui dérangerait fortement la Russie.

« Interdire la cryptomonnaie équivaut à interdire un transfert d’une personne à une autre – c’est impossible. »

Leonid Volkov

Pour lui, une interdiction générale ne ferait que compliquer les transactions. Et surtout, cela obligerait à passer par des juridictions étrangères, rendant la Russie dépendante.

Quelles que soient les réelles motivations du gouvernement russe, le bannissement du bitcoin et des autres cryptomonnaies ne se fera pas sans douleur. À n’en pas douter, l’année 2022 sera pleine de rebondissements. La régulation et les interdictions en tout genre vont faire bouger l’actualité.

Dans 2 jours ? dans 2 semaines ? dans 2 mois ? personne ne sait quand le bull run crypto reprendra. Ce qui est certain, c’est qu’il ne sera plus temps d’avoir des regrets. Préparez au mieux cette prochaine phase de croissance en profitant dès aujourd’hui d’une offre exceptionnelle : jusqu’à 100€ en cryptomonnaies offerts lors de votre inscription sur la plateforme Swissborg (lien affilié, pour un dépôt minimum de 50€)

Alain

Passionné d’informatique depuis toujours, je suis tombé dans la marmite crypto en 2019 et n’en suis pas ressorti depuis ! J’aime transmettre, former et vulgariser pour que chacun puisse se lancer et avancer dans cet écosystème vaste et passionnant.

Recevez un condensé d'information chaque jour