Les écolos qui détestaient Bitcoin : cap ou pas cap de « sauver la planète » en détruisant le BTC ?

Bitcoin vs écolos, un combat pertinent ? – Ce n’est une nouvelle pour personne : le réseau Bitcoin consomme beaucoup d’énergie. Une consommation bien explicitée, notamment par l’université de Cambridge, qui la suit en temps réel. Face à cela, l’activiste Franck Leroy appelle les green hackers à se liguer contre Bitcoin pour « sauver la planète »… Rien que ça !

Bitcoin, le coupable idéal du dérèglement climatique

Dans son billet intitulé « Green hackers around the world, let’s destroy Bitcoin », Leroy se lâche sur Bitcoin. Le numéro 1 des devises numériques serait une « bulle financière infâme et irrationnelle ». En plus de mettre à mal l’épargne des particuliers, celui-ci mettrait en péril notre planète avec sa consommation d’électricité. C’est pourquoi Leroy appelle les écologistes à travers le monde à détruire Bitcoin.

Les détracteurs de Bitcoin utilisent souvent l’argument de la consommation du réseau pour dénigrer l’actif et les innovations sous-jacentes. La semaine dernière, Bloomberg avait sorti l’article « Bitcoin Is an Incredibly Dirty Business », en faisant référence à la consommation énergétique de Bitcoin, que ses analystes comparent – un peu rapidement – à celle de la Nouvelle-Zélande.

Détruire Bitcoin ? Rien de plus simple… enfin, visiblement

Notre activiste affirme avoir LA méthode pour détruire Bitcoin. Étant donné que le réseau ne peut valider qu’un nombre défini de transactions par jour, il suffirait de le surcharger pour faire fuir les mineurs et faire s’effondrer le prix. Leroy estime qu’il est possible qu’un groupe d’individus génère suffisamment de « fausses transactions sans fonds transférés » pour surcharger le réseau de validation.

« Il n’est même pas nécessaire qu’une attaque informatique ait réellement lieu, mais que les spéculateurs en aient peur. Si un groupe de hackers annonçait une attaque imminente, le prix de Bitcoin s’effondrerait probablement. »

Frank Leroy, Activiste écologique

Vous l’aurez compris. Leroy n’a pas beaucoup de connaissances techniques. S’il était si facile d’attaquer Bitcoin, les plus obscurs groupes de hackers l’attaqueraient sans relâche au vu des montants qui transitent sur le réseau. Allez, sans rancune : on souhaite bonne chance aux écolos… qui ne tente rien n’a rien !

Thomas G.

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

Commentaires

7 responses à “Les écolos qui détestaient Bitcoin : cap ou pas cap de « sauver la planète » en détruisant le BTC ?


TB
Merci Journal du Coin, de n'occulter aucune actualité ! Même lorsqu'elles peuvent être antagonistes à l'écosystème Crypto. Il est important de partager ce genre d'information à la communauté, même si c'est déplaisant. C'est de cette manière que l'on distingue les médias de qualité à ceux qui ne le sont pas.
Répondre · Il y a 11 mois

Thomas G.
Merci beaucoup pour votre commentaire, nous essayons d'être les plus diversifiés et objectifs possible !
Répondre · Il y a 11 mois

Momox
Il n'a pas vraiment tord, l'impact carbone du minage et de validation des transactions sur le BTC est loin d'être négligeable. Il faut aussi prendre en compte toutes le matériels produits (ASICS, GPU...) dans le seul but de spéculer et de s'enrichir. On peut être pro crypto mais rester lucide sur l'impact terrible du BTC sur l'environnement. Une crypto plus "écolo" mettant à profit le PoS entre autres optimisations pourrait être un argument supplémentaire à l'adoption de masse.
Répondre · Il y a 11 mois

BitCook
Beaucoup argumente sur la consommation d'énergie que représente le Bitcoin ou d'autre crypto que l'on peut miner. Pourtant, l'argent en pièce est rarement comparé. Des transfert de fonds il en as tout les jours dans le monde entier que ce soit par avion, véhicules blinder, sans compter les bâtiments entretenue pour stocker ou détruire les monnaies "fiat"etc... Je pense que si on fait un vraie calcule en terme d'émissions carbone l'argent serait bien au dessus.
Répondre · Il y a 11 mois

Collomb
C'est un faux procès. Si le bitcoin est polluant et énergivore, les monnaies FIAT le sont encore plus. Il est encore plus absurde de rester enfermé dans un système monétaire désuète et conservateurs. Les cryptos deviendront forcément moins énergivores et plus verte avec le temps. Mais c'est bien d'avoir conscience de sont impact. PS : on devrait plutôt s'attaquer au e mail qui sont bien plus polluant.
Répondre · Il y a 11 mois

Gasmy Zamor
Tout ce que je sais c'est que tous ceux qui souhaitent l'echec des cryptomonnaies echoueront avant. Je sais comment ca va finir. Bientot ces ecolos vont repentir. J'ai lu dans l'histoire americaine qu'apres la proclamation de l'independance des Etats Unis. Les americains a l'epoque preferaient le livre sterling au dollar, il a fallu du temps pourque le dollar soit accepté aux Etats Unis meme, aujourd'hui ce mem dollar est une monnaie mondiale, une reserve mondiale. C'est ce qui va se passer pour bitcoin et les cryptos.
Répondre · Il y a 11 mois

azamfr
les mineurs sont organisés en pools centralisés et sont donc vulnérables aux attaques informatiques; les interfaces et les marchés, qui stockent les portefeuilles de bitcoin, sont également vulnérables; le réseau Bitcoin ne traite que 400 000 transactions par jour et est dimensionné en conséquence. Il est possible de générer 10 à 100 fois plus de fausses transactions, syntaxiquement correctes, mais provenant de portefeuilles vides, ou présentant plusieurs dépenses du même bitcoin, ou encore des allers-retours entre les portefeuilles financés, mais sans payer de frais. Ces transactions ne seront jamais validées par le réseau, mais pourraient facilement le saturer et le rendre inopérant.
Répondre · Il y a 11 mois

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour