Craig-Wright_Justice-1

Craig Wright veut déposer le whitepaper et le code de Bitcoin

Trading du CoinTrading du Coin

Craig Wright veut s’imposer à tous comme Satoshi Nakamoto (à défaut de le prouver). C’est pourquoi, dans sa vision de partage légendaire, il a décidé de poser un copyright sur le whitepaper et le code de Bitcoin.

Nous avions justement vu récemment un résumé de toute la batterie de casseroles qui traînent derrière Craig Wright, suite à ses revendications d’être Satoshi, et en voilà une de plus, et elle est de taille.

Appropriation par Wright du livre banc…

Cela était passé inaperçu jusqu’à ce que plusieurs comptes Twitter, dont celui de Neeraj K. Agrawal, mettent au jour cette découverte : Craig Wright a eu le culot de déposer un droit d’auteur sur le livre blanc du BTC : « Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System ».

Source : copyright.gov

On peut voir dans ce dépôt auprès du bureau américain des droits d’auteur, qu’il a été enregistré le 11 avril 2019, avec une modification apportée ce 20 mai, ce qui explique peut-être qu’il ne fasse surface que maintenant.

…et du code de Bitcoin

Pire encore, un autre dépôt revendique carrément la propriété du code de Bitcoin :

« (…) droit d’auteur américain TX-8-708-058, entrée en vigueur le 13 avril 2019, pour le programme informatique intitulé Bitcoin, avec l’année d’achèvement 2009 et la date de première publication le 3 janvier 2009. L’enregistrement reconnaît l’auteur comme Craig Steven Wright, utilisant le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Wright a écrit la plupart de la version 0.1 du logiciel client Bitcoin, et l’enregistrement couvre les parties qu’il a écrites ».

Jerry Briton, directeur exécutif de CoinCenter, nous rappelle toutefois que « l’enregistrement d’un droit d’auteur consiste simplement à remplir un formulaire », que sa véracité n’est pas vérifiée par le bureau d’enregistrement, et que n’importe qui peut se revendiquer d’un droit d’auteur.

Si plusieurs revendications concurrentes venaient à être déposées, elles seraient enregistrées de la même façon par le bureau américain.

Suite à cette annonce, le BSV a connu une explosion haussière de son prix, une croissance probablement aussi naturelle, que le Babybel.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar