La Chine, prête à se raviser sur Bitcoin ?

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Une grossière erreur de la part de Chine ? – La Chine commence à réaliser que bannir le minage du bitcoin (BTC) de son sol était peut-être une très mauvaise idée finalement. Désormais pleinement conscientes que les États-Unis sont devenus dans l'opération la nouvelle superpuissance du minage de BTC, les autorités chinoises se questionnent sur les conséquences de leur choix autoritaire.

Chine et minage de BTC : rétropédalage en perspective ?

Les dernières données du Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index (CBECI) accordent une part de plus de 35 % aux États-Unis sur la puissance de calcul (hashrate) totale déployée sur le réseau blockchain de Bitcoin.

En même temps, la Chine, autrefois première place mondiale du crypto-minage, a totalement disparu des radars en à peine quelques semaines, tellement son bannissement des mineurs de bitcoins a été sans pitié. Une situation qui semble logique, mais qui manifestement commence aussi à inquiéter soudainement des responsables du pays au Parti unique.

La Commission nationale du développement et de la réforme (NDRC) de la Chine souhaite en tout cas se poser la question sur la pertinence de continuer à interdire le minage de cryptos, si l’on en croit un certain formulaire, mis à disposition sur le site de l’organisme étatique.

Plus précisément, la NDRC souhaite poser publiquement la question aux entrepreneurs chinois, qui sont sollicités pour donner leur avis : les activités de minage de cryptomonnaies doivent-elles rester dans la liste des industries ou être « éliminées progressivement » ?

La Commission nationale du développement et de la réforme s’interroge sur l’avenir du minage de Bitcoin

>> Le Bitcoin fluctue, c'est aussi pour ça qu'on l'aime ! Embarquez sur la plateforme de référence FTX <<

Un mois pour commenter l’interdiction du minage de Bitcoin et de cryptomonnaies

Cet appel aux commentaires publics est ouvert par voie de formulaire en ligne directement sur le site du NDRC, par e-mail ou même par voie postale. La consultation restera ouverte pendant un mois, du 21 octobre au 21 novembre 2021.

La disparition de la concurrence des mineurs chinois a réellement changé pour le mieux le minage de BTC – qui a été le premier à être banni dès mai/juin derniers. En effet, autrefois dangereusement centralisée en Chine, la puissance de calcul du réseau BTC est désormais bien mieux répartie dans le monde.

Même si les États-Unis occupent maintenant la première place, leur part est ainsi loin d’être hégémonique, et le Canada, la Russie et le Kazakhstan représentent également un pourcentage non négligeable du hashrate de Bitcoin.

Si la Chine fait l’erreur de ne pas revenir sur sa décision arbitraire, il y a de fortes chances qu’une telle décentralisation du minage ait lieu également sur d’autres cryptomonnaies. Par exemple, la fermeture forcée des grandes pools chinoises de minage d’Ethereum (ETH) qu’étaient Sparkpool et Bepool (près d'un quart du hashrate à elles deux), va très certainement améliorer la répartition géographique de la puissance de calcul du réseau Ethereum (ETH) ces prochains mois.

Ne faites pas comme la Chine avec Bitcoin : ayez une stratégie claire, et tenez-vous y ! Pour ne pas rater l’opportunité d'une vie, Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d'exchange crypto de référence FTX et bénéficiez d'une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER