Bitcoin : une solidité à toute épreuve ?

Si vous étiez déjà convaincu de la robustesse de la blockchain de Bitcoin, ou si jamais vous en doutiez, sachez que deux chercheurs mathématiciens viennent d’apporter leur avis sur la question. Et la nouvelle preuve mathématique qu’ils présentent vient confirmer la solidité du réseau BTC.

Des modèles mathématiques pour étudier la résilience de Bitcoin

Dans une étude publiée ce 12 décembre sur le site de l’Université Cornell (États-Unis), les deux chercheurs Cyril Grunspan (ESILV) et Ricardo Pérez-Marco (CNRS) ont démontré mathématiquement que le réseau de Bitcoin est plus robuste qu’on ne le croit.

Les deux mathématiciens sont des habitués de la monnaie révolutionnaire inventée par Satoshi Nakamoto, car il avaient déjà publié deux précédents articles sur le sujet :

« Notre nouveau papier combine nos deux principaux résultats antérieurs. Le premier est le calcul exact de la probabilité de succès [d’une attaque de double dépense] (…) et le second prend en compte le modèle exact de rentabilité que nous avons développé pour analyser les stratégies de “selfish mining” », Ricardo Pérez-Marco, cité par Bitcoin Magazine

Les questions auxquelles cherchent ici à répondre les mathématiciens sont les suivantes :

  • à quel point est-il rentable de tenter une attaque de double dépense sur Bitcoin ?
  • combien de confirmations sur le réseau sont réellement suffisantes pour inciter financièrement à un minage honnête ?

La double dépense sur Bitcoin, ça ne vaut pas le coup

Et les résultats sont probants même avec une seule confirmation : le coût pour un mineur malveillant, qui voudrait effectuer une double dépense avec 1% du hashrate de Bitcoin sous son contrôle, serait de 50 récompenses de blocs (de 12,5 BTC chacune), soit 625 BTC ou 4,25 millions de $ actuellement – ou 312,5 BTC après le halving en 2020.

Et pour deux confirmations du réseau, ce coût passerait à 1 666 récompenses de blocs, soit 20 825 BTC : 141,6 millions de dollars !

« Ce que nous comparons, c’est la rentabilité de la double dépense et du minage honnête (…) Pour une petite transaction, n’importe quel mineur important avec un haut hashrate n’a aucun intérêt à s’engager dans une double dépense mineure (…) », Ricardo Pérez-Marco

Mais alors d’où vient la coutume des six confirmations pour considérer un bloc de transactions comme gravé dans le marbre de la blockchain Bitcoin ? Il semblerait qu’elle soit héritée directement de Satoshi Nakamoto, mais dans les faits,  chaque participant du réseau Bitcoin serait libre d’abaisser ce seuil d’immutabilité à deux ou trois confirmations.

« [Ce “besoin” de] six confirmations n’est pas une règle protocolaire, mais juste une demande commune et habituelle faite par le destinataire de la transaction. », Ricardo Pérez-Marco

Au vu de cette difficulté d’attaque beaucoup plus importante que l’on aurait pensé – par son coût élevé – il est possible que la communauté Bitcoin puisse désormais considérer les transactions BTC comme sûres dès une ou deux confirmations. En tout cas, avec cette étude, le réseau Bitcoin nous apparaît plus solide que jamais !

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.