Bitcoin adopté ! La République centrafricaine fait le choix des cryptos

Bitcoin pour le peuple ?– Après quelques jours d’hésitation et moins d’un an après El Salvador : la République centrafricaine adopte Bitcoin comme monnaie légale aux côtés du franc CFA.

Une monnaie nommée Bitcoin en Centrafrique

La déclaration du bureau du président mercredi 27 avril confirme l’adoption et la signature de la nouvelle loi pro crypto. En effet, d’après un communiqué du cabinet du président Faustin Archange Touadera, l’Assemblée nationale a voté par acclamation pour Bitcoin. Le ministre de l’Économie numérique Gourna Zacko, et le ministre des Finances et du Budget Calixte Nganongo ont rédigé la loi.

« Il y a un récit commun selon lequel les pays d’Afrique subsaharienne ont souvent un retard en matière d’adaptation aux nouvelles technologies (…) Cette fois, nous pouvons réellement dire que notre pays a une longueur d’avance. »

Ministre des Finances, Hervé Ndoda – Source : Bloombeg.

Pour le président Touadera Bitcoin et les cryptomonnaies sont nécessaires dans le cadre du « plan de redressement et de consolidation de la paix. »

>> Venez vous exposer au Bitcoin aux côtés de Binance, l’acteur leader du secteur (lien affilié) <<

Mais quel cadre pour Bitcoin et les cryptomonnaies ?

Cette décision de loi a été partagée sur le compte Facebook du gouvernement centrafricain. Le texte de loi est composé de 26 articles et 5 chapitres.

L’article 1 du Chapitre 1 y explique l’adoption plein et entière du roi des cryptomonnaies :

« La présente loi a pour objet de régir toutes les transactions liées aux cryptomonnaies en République centrafricaine, sans restriction, avec un pouvoir d’émission illimité dans toute sa transaction et à tout titre effectué par les personnes physiques ou morales, publiques ou privées. Le bitcoin sera considéré comme monnaie de référence. »

Article 1

Côté fiscalité, les impôts pourront également être réglés en cryptomonnaies. Les échanges en cryptomonnaies eux, ne seront pas soumis à l’impôt. Centrafrique crée également l’Agence Nationale de Régulation de Transaction électronique. Elle devra contrôler et gérer les guichets automatiques ( ATM ) . Ils permettront un peu comme au Salvador de conquérir le territoire Centrafricain et sa population. Pour les mineurs de cryptomonnaies, ceux-ci devront déclarer leurs gains en monnaie ayant un cours légal en République centrafricaine. Côté trading les bénéfices sont soumis au régime général du pays.

La Centrafrique, adopte Bitcoin comme monnaie légale. Bitcoin gagne du terrain sur le continent africain.
La Centrafrique est le premier pays d’Afrique à adopter le Bitcoin en tant que monnaie légale.

Les limites de cette adoption du Bitcoin

Cependant, il ne faut pas être naïf. Même si cette adoption du roi des cryptomonnaies est historique pour les cryptophiles, la République Centrafrique reste un pays en situation délicate.

Tout d’abord, sur ses 4,83 millions d’habitants, seulement 11% ont accès à Internet. Cet État enclavé fait partie des pays les plus pauvres au monde.

Par ailleurs, le texte laisse peu de place à la sécurité et à la cyber criminalité. Les décisions prises sur ces sujets seront d’ailleurs dites promulguées ultérieurement.

Et pourtant les dangers contre le roi des cryptomonnaies sont réelles. New York interdirait Bitcoin s’il n’est pas plus vert, la loi MiCa en Europe menace également nos cryptomonnaies préférées. Au-delà de l’inflation, Bitcoin et les cryptomonnaies se présentent comme une solution pour des pays qui semblent plus en difficulté.

Le temps de l’intérêt des États pour Bitcoin est venu. Et vous, que faites-vous pour préparer l’avenir ? Commencez à vous familiariser avec ce monde passionnant, et n’attendez plus pour vous créer un compte sur Binance, l’exchange Bitcoin et crypto de référence (lien affilié).

Magali

De simple lectrice en 2017 à rédactrice depuis janvier 2022, j'allie maintenant l'écriture à mes connaissances à travers mes articles pour Le Journal du Coin. Mon seul but est celui de vous informer sur l'univers de demain : celui de la blockchain, des cryptomonnaies, des NFT et du metaverse. Persuadée que Bitcoin est une révolution, j'entends participer à la vulgarisation de notre écosystème.

Recevez un condensé d'information chaque jour