Bitcoin : après le Salvador, deux nouvelles régions du monde adoptent le BTC

Petit à petit, Bitcoin fait son nid – En juin 2021, le président salvadorien Nayib Bukele avait fait sensation en annonçant qu’il ferait de Bitcoin (BTC) une monnaie nationale de son pays. Le 7 septembre 2021, la Ley Bitcoin entrait en vigueur, faisant ainsi du BTC la seconde monnaie à cours légal du pays, au même titre que le dollar US. Deux nouvelles régions annoncent aujourd’hui adopter le roi des cryptos : Próspera au Honduras, et les îles portugaises de Madère.

Les îles de Madère intègrent totalement Bitcoin à leur économie

Depuis l’adoption de Bitcoin par le Salvador, de nombreuses régions du monde se sont posées la question de suivre cet exemple. Malgré les menaces permanentes d’organismes supranationaux comme le FMIqui voient d’un très mauvais œil le succès des cryptomonnaies décentralisées – deux petits « David » courageux viennent de rejoindre le Salvador contre ces « Goliath » de la finance classique déclinante (et ultra-centralisé).

La première zone concernée est constituée par les îles de Madère, région autonome du Portugal situé au large des côtes marocaines (au Nord des îles Canaries espagnoles). Les résidents de cet archipel n’auront plus à payer le moindre impôt lorsqu’ils achètent puis vendent/utilisent des bitcoins, plus aucune taxe sur les plus-values.

Le président du gouvernement de Madère, Miguel Albuquerque, a ainsi annoncé à la Bitcoin Conference 2022 de Miami :

« Je crois en l’avenir, et je crois en Bitcoin (…) [Notre gouvernement] va continuer de travailler pour créer un environnement fantastique pour le BTC à Madère »

Les îles de Madère adoptent Bitcoin.
Compte Twitter @BitcoinMagazine

>> Pour acheter du BTC, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX  (lien affilié) <<

La zone économique de Próspera au Honduras adopte le BTC

La deuxième zone concernée par cette adoption de Bitcoin est la juridiction de Próspera, sur l’île de Roatán, au large de la côte Nord du Honduras. Comme le rapporte notamment le journal Forbes, le président de Próspera, Joel Bomgar, était également présent lors de la Bitcoin Conference de Miami.

Le dirigeant a lui aussi annoncé que les résidents de Próspera n’auront plus à payer d’impôt sur les plus-values sur les échanges de bitcoins, et qu’ils pourront, en plus, payer leurs autres impôts et taxes en utilisant la cryptomonnaie.

« [Bitcoin] va fonctionner comme une monnaie à cours légal (…) [nous allons aussi] émettre des obligations en BTC, afin d’attirer des investissements étrangers directement dans le pays. »

Próspera au Honduras fait de Bitcoin une monnaie à cours légal.
Compte Twitter @BitcoinMagazine

Petit supplément dans cette vague d’adoption de Bitcoin : le Mexique. Également présente à Miami, la sénatrice mexicaine Indira Kempis a en effet vivement encouragé son président à adopter Bitcoin comme monnaie légale au Mexique. Le président Andrés Manuel López Obrador va-t-il finir lui aussi par céder aux sirènes de Bitcoin ?

A défaut de vivre à Miami, rien ne vous empêche de commencer à accumuler du Bitcoin (puis d’aller tenter de convaincre votre maire local). Pour ce faire, n’attendez plus pour vous inscrire sur l’exchange crypto de référence FTX. Une réduction à vie de vos frais de trading vous y attend grâce au lien affilié du JDC.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour