La Arab Bank Switzerland entre dans le cryptogame

Trading du CoinTrading du Coin

Une fois de plus, c’est une banque basée en Suisse, dans la “crypto-vallée” du canton de Zoug, qui se joint à la cryptosphère. La Arab Bank Switzerland vient ainsi d’annoncer le lancement de services de trading et de garde sur Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH).

Le crypto-paradis bancaire suisse

Sans même parler de SIX, la plus importante bourse traditionnelle suisse, au moins 4 autres banques helvètes se sont déjà lancées dans les cryptoactifs : Julius Baer, UBS, Falcon Group, ou encore Swissquote.

Une cinquième se joint à la crypto-fête avec l’annonce, ce 19 septembre, de la Arab Bank Switzerland (ABS), société sœur du géant bancaire Arab Bank basé au Moyen-Orient : ABS lance une nouvelle gamme de services de gestion d’actifs numériques, notamment la garde et la négociation de Bitcoin et d’Ethereum.

« Nous sommes convaincus que la blockchain perturbera le secteur financier tel que nous le connaissons, et nous avons l’intention d’être parmi les premières banques à offrir des services d’actifs numériques à nos clients, dans un environnement sécurisé et réglementé » Serge Robin, CEO de Arab Bank Switzerland

Des services cryptos qui se professionnalisent au plus haut niveau

Le nouveau service de garde de la banque sera assuré en partenariat avec Taurus Group, et se basera sur sa solution de cold storage appelé “Taurus-Project”.

Une « infrastructure entièrement conforme et évolutive », pour fournir des services d’actifs numériques « de qualité institutionnelle » explique Rani Jabban, membre du comité exécutif d’ABS.

Des services cryptoactifs de banques traditionnelles qui devraient se développer, selon Lamine Brahimi, associé-gérant de Taurus Group :

« Nous avons l’intention de soutenir tous les grands acteurs innovants, comme ABS, afin de créer ou d’adapter leur infrastructure pour les cryptoactifs (…) ».

La Suisse s’avère une terre toujours aussi crypto-friendly pour les banques classiques souhaitant expérimenter les cryptomonnaies comme classe d’actifs. Et l’inverse est également vrai, puisque qu’il y a moins d’un mois, les crypto-banques Sygnum et SEBA Crypto obtenait une licence bancaire traditionnelle.

 

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar