« Les cryptomonnaies pourraient changer les choses » – La future patronne du Trésor US surprend son monde

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

On n’est pas plus avancé L’ancienne présidente de la Réserve Fédérale (Fed) et future secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, avait vivement inquiété la cryptosphère en parlant de « restreindre » l’utilisation des cryptomonnaies. Elle vient de « clarifier » sa déclaration, en soufflant le chaud et le froid sur notre secteur préféré.

L’univers des crypto-actifs a un beau « potentiel »

Jeudi 21 janvier, Janet Yellen a passé son audition auprès de la Commission des Finances, pour sa nomination par Joe Biden en tant que nouvelle secrétaire au Trésor.

Elle est notamment revenue sur ses précédents propos du 19 janvier, très virulents envers la cryptosphère :

« Les cryptomonnaies sont particulièrement préoccupantes. Je pense que beaucoup sont utilisées, au moins dans un sens transactionnel, principalement pour des financements illicites. Et je pense que nous devons vraiment examiner les moyens pour restreindre leur utilisation et de nous assurer que la lutte contre le blanchiment d’argent ne passe pas par ces canaux. »

De quoi donner la chair de poule à n’importe quel crypto-enthousiaste. Heureusement, sa dernière déclaration en date dresse un tableau un peu moins noir :

« Bitcoin et d’autres cryptomonnaies offrent des transactions financières partout dans le monde. Comme de nombreux développements technologiques, cela offre des avantages potentiels pour les États-Unis et leurs alliés. »

Oui mais, « en même temps. »

Évidemment, malgré ce potentiel d’innovation, Janet Yellen contre-argumente immédiatement :

« Dans le même temps, cela présente également un risque vis-à-vis des États et des acteurs non étatiques qui cherchent à contourner le système financier actuel et à saper les intérêts américains. »

Un peu plus loin dans son discours, c’est reparti pour un tour : malgré (à nouveau) la reconnaissance du « potentiel » que les cryptos ont pour « améliorer l’efficacité du système financier », il n’y a rien à faire pour convaincre la future secrétaire au Trésor :

« En même temps, nous savons que [ces cryptomonnaies] peuvent être utilisées pour financer le terrorisme, faciliter le blanchiment d’argent et soutenir des activités malveillantes qui menacent les intérêts de la sécurité nationale des États-Unis, ainsi que l’intégrité des systèmes financiers américains et internationaux. »

Janet Yellen souhaite ainsi « encourager » le recours aux cryptos pour des « activités légitimes », tout en voulant « restreindre » leur utilisation pour des « activités malveillantes et illégales ».

Même si nous sommes toujours dans un certain flou, tout semble vouloir mener à une réglementation très cadrée des cryptomonnaies. Malgré les inquiétudes de Janet Yellen, rappelons que seulement 0,34 % des volumes de transaction de la cryptosphère ont concerné des activités illégales en 2020.

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER