A la vie, à la mort – 60 % des bitcoiners prêts à mourir avec leurs BTC

Si le prix de Bitcoin ne franchissait pas la barre psychologique des 10 000 $, près de 60 % des Hodlers seraient prêts à mourir avec leurs BTC, selon un sondage public réalisé sur Twitter.

Peter Schiff est un personnage très connu dans la cryptosphère. Il est réputé pour ses envolées lyriques anti-Bitcoin et ne cesse de promouvoir la supériorité de l’or, valeur refuge ultime à ses yeux.

Hier soir, il a souhaité faire un test grandeur nature de la résilience de la communauté Bitcoin, dans un tweet ironique, s’adressant aux Bitcoin Hodlers :

« Ce questionnaire est adressé aux Bitcoin Hodlers. Encore combien de temps le prix de Bitcoin doit-il rester en dessous de la barre des 10 000 $, avant que vous vous décidiez à vendre ? »

Bien que les conclusions de ce sondage soient à prendre avec humour et recul, il a tout de même attiré 28 168 participants avec des résultats clairs. 57 % des détenteurs de Bitcoin seraient prêts à mourir avec leurs tokens s’ils demeuraient sous la barre des 10 000 $. La proportion des interrogés prêts à vendre est de 15,1% en l’espace d’un an, 14% en trois ans et 13,4 % en 10 ans.

Malgré le caractère ludique de ce sondage, les résultats prouvent à quel point Bitcoin est plus qu’un actif, mais bien l’objet d’une croyance, qui semble se renforcer au fil du temps. La communauté reste persuadée que Bitcoin est voué à évoluer davantage et qu’il est clairement sous-évalué dans le contexte économique actuel.

Découvrez Bitcoin »

Josselin A.

Finance décentralisée, Souveraineté monétaire, Géopolitique. Twitter: @SweetGold9

Commentaires

Une réponse à “A la vie, à la mort – 60 % des bitcoiners prêts à mourir avec leurs BTC


Dominique Mauras
Je ne suis pas étonné de cette statistique. C'est un point problématique pour BTC car s'il ne circule pas, s'il n'est pas réparti, il ne pourra pas rester une monnaie (pour peu qu'il le soit) mais juste un actif spéculatif. Au final, il sera peut-être une relique, dépassé par d'autres cryptos, ce qui serait une bonne chose au vu de son impact écologique.
Répondre · Il y a 2 ans

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour