Afrique : terre de cryptomonnaies

L’utilisation des cryptomonnaies ne cesse de croître sur le continent africain. La combinaison de facteurs économiques et démographiques font du territoire le terreau idéal à l’adoption de masse.

Cryptomonnaies, pourquoi l’Afrique ?

Le continent, malgré sa diversité, affiche des points-clefs communs à de nombreux pays facilitant l’adoption des crypto monnaies. Les problèmes économiques liés à une forte inflation, aux monnaies volatiles, en passant par le manque d’infrastructures bancaires (-60% par rapport à la moyenne mondiale), font du continent un terrain de jeu idéal pour la naissance d’alternatives disruptives.

Comparaison du nombre de banques commerciales par 100.000 adultes. Monde vs Afrique sub-saharienne

Considérant le fait que la plupart des crypto monnaies sont stockées via des portefeuilles électroniques, la faible pénétration des smartphones sur le continent est une problématique réelle. l’Afrique reste un petit poucet lorsqu’elle est comparée à la moyenne mondiale de la croissance d’utilisation des smartphones (59%).

Croissance d’adoption des smartphones, moyenne mondiale projetée

Néanmoins, la tendance est tout de même extrêmement dynamique et devrait s’équilibrer selon GSMA, d’ici fin 2025, avec un taux de 65% de la population équipée.

Une tendance qui explose

Malgré les problématiques évoquées précédemment, plusieurs pays africains présentent d’ores et déjà des taux d’adoption de monnaies numériques pouvant faire pâlir la plupart des pays occidentaux. En effet, dans une étude récemment menée, il est prouvé que 13% des Sud-Africains possèdent des cryptomonnaies, suivis de près par les Nigérians avec 11%.

 

Possesseurs de cryptoactifs en Afrique – comparé à la moyenne mondiale (vert)

Bien plus qu’une confirmation, l’intérêt de ces dernières semaines, illustré par les citoyens kényans et nigérians approche les taux records du mémorable Bitcoin bull run de 2017. Le Kenya à lui seul a constaté un volume de 2.6 millions d’euros de bitcoins échangés via la plateforme pair à pair LocalBitcoins.

Volume d’échange Bitcoin via le réseau Pair à Pair LocalBitcoin – Kenya

L’Afrique reste un poids plume mondial avec un PIB cumulé représentant 2.8%, soit l’équivalent de la France. Cependant, lorsqu’il s’agit de cryptomonnaies et d’échanges pair à pair, l’Afrique s’avère être une région fortement dynamique, générant 14.1% du volume mondial.

Volume hebdomadaire africain d’échanges de cryptomonnaies via des réseaus pair à pair

Il faudra donc bien compter sur l’Afrique dans l’utilisation des actifs numériques. En effet, la croissance de leur adoption y est avérée – et prouvée par de nombreuses études. La situation économique de nombreux pays s’y prête également. Les astres semblent s’aligner pour que l’Afrique devienne un acteur incontournable des cryptomonnaies !

Josselin A.

Finance décentralisée, Souveraineté monétaire, Géopolitique. Twitter: @SweetGold9

Commentaires

2 responses à “Afrique : terre de cryptomonnaies


Josue
C'est tres instructif c'est un imperatif pour chaque africain de faire usage a cette inovation car c'est un moyen efficace pour se defaire du joug colonialiste . Bienvenue a la cryptomonaie .
Répondre · Il y a 2 ans

Josselin A.
Merci Josue. Effectivement, il est temps pour l'Afrique de vraiment devenir indépendante. Le bloc chinois/occidental a trop longtemps profité des largesses étatiques et de la corruption endémique qui sévit. C'est au peuple de prendre la main.
Répondre · Il y a 2 ans

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour