Zaif : les pirates retrouvée grâce à MonaCoin (MONA)

Trading du CoinTrading du Coin

En septembre, le crypto-exchange japonais Zaif subissait un piratage lui dérobant pour l’équivalent de 60 millions de dollars d’actifs. L’affaire avait entraîné une surveillance et une injonction d’amélioration supplémentaire de la FSA (la 3e de l’autorité financière japonaise adressée à l’exchange). Mais nous apprenons désormais que les hackers derrière le piratage de Zaif auraient été retrouvés.

[coin-widget id=monacoin]

Traces trouvées par la JDD : les hackers exposés par le MonaCoin

Ce sont des experts en cybersécurité de la Japan Digital Design Co. (JDD), une filiale du géant japonais Mitsubishi UFJ. Groupe financier (MUFG), qui aurait remonté la piste des hackers de Zaif. C’est près de 6000 ​​bitcoins (BTC), ainsi que des bitcoins cash (BCH) et monacoins (MONA), qui avaient été dérobés à la mi-septembre sur la plateforme japonaise.

Il semblerait que ce soit l’excès de gourmandise des pirates qui les ait perdus, car leur piste a pu être remontée en bonne partie grâce à la petite crypto MonaCoin.

En effet, selon la déclaration des agents de cybersécurité de la JDD, les Monacoins volés ont commencé à être transférés le 20 octobre, d’après CCN :

« Depuis le début du transfert des monacoins, à partir du 20 octobre, nous avons estimé la source de 5 transactions en question, et fourni des informations aux autorités sur les caractéristiques de l’émetteur de la transaction »

C’est grâce à un hackathon, où plusieurs experts en piratage se réunissent pour une session de travail intensive, que la trace des pirates a été retrouvée :

« Dans le cadre de l’enquête sur la devise numérique volée, le cheminement des envois de fonds a été analysé à travers une analyse statistique de la blockchain […] en déployant le nœud de la devise numérique volée à grande échelle […], nous avons vérifié si nous pouvions obtenir des indices tels que l’adresse IP source, etc. ».

Les wallets Bitcoin des pirates également surveillés par Bitfury

Dans un communiqué sur leur blog Medium, Bitfury et son équipe technique Crystal Blockchain Analytics avaient révélé leur analyse sur les wallets des hackers de Zaif. On apprend notamment que :

  • 24% des bitcoins volés ont été envoyés sur Binance
  • 46% ont été disséminés vers diverses adresses
  • 30% sont restés sur les premiers wallets utilisés par les pirates.

Le Bitcoin et le Monacoin étant des cryptomonnaies pseudonymes, et non anonymes, il est facile de suivre le cheminement des transactions, il ne reste plus qu’à attendre une erreur de leur part (comme une fuite de leur adresse IP) pour retrouver leur trace.

Comme dit l’expression, le diable se cache dans les détails, et après avoir réussi leur casse sur l’exchange Zaif, les hackers n’ont pas pensé que leur talon d’Achille viendrait de la plus petite cryptomonnaie (en termes de valeur pécuniaire) qu’ils ont dérobée.

Sources : CoinDesk ; CCN ; CoinTelegraph || Image from Shutterstock

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar