PlexCoin SCAM : la SEC s’en mêle

Trading du CoinTrading du Coin

On vous avait déjà parlé de PlexCoin, et ce n’était pas en des termes très reluisants. L’ICO présente en effet toutes les caractéristiques d’une arnaque. L’Autorité des marchés financier avait d’ailleurs interdit aux fondateurs la promotion du token, sans résultat. C’est désormais au tour de la SEC de s’y pencher, et on sait le régulateur américain prompt à des mesures drastiques. La fin de la route pour Plexcoin ?

1354% de rendement … Promis ?

Un whitepaper inexistant, une équipe anonyme, des promesses de retour sur investissement irréalistes … PlexCoin ressemble vraiment à une arnaque. Pour citer l’un des leitmotivs de nos camarades de CryptoFr : Tout est scam jusqu’à preuve du contraire.

La Securities Exchange Comission (SEC) américaine semble également de cet avis. Ainsi, après l’Autorité des marchés financiers, c’est au tour de la SEC de se pencher sur le cas PlexCoin.

« Cette première affaire de la Cyber-unité présente toutes les caractéristiques d’une arnaque cybernétique, c’est exactement le genre de mauvais comportements que l’unité poursuivra. Nous avons agi au plus vite afin de protéger les petits investisseurs contre les promesses frauduleuses de cette ICO. » Robert Cohen, chef de la «Cyber-Unité» de la SEC

La plainte de la SEC a été déposée à la Cour fédérale à Brooklyn et comporte diverses injonctions. Premièrement, l’entièreté des fonds, plus intérêts et pénalités, doivent être dédommagés aux investisseurs. La SEC demande également que le tribunal interdise aux fondateurs de l’ICO de proposer des titres digitaux à l’avenir. Lacroix est qualifié dans la plainte de “contrevenant récidiviste aux lois sur les valeurs mobilières”. Pour finir, la plainte exige que Lacroix soit définitivement interdit de siéger comme président ou dirigeant de toute société publique.

La SEC à l’attaque

La SEC relève que, dans le cadre de l’ICO PlexCoin, Dominique Lacroix et PlexCorps ont produit diverses déclarations trompeuses voire totalement fausses.

  • «L’équipe» de PlexCorps était composée d’un nombre croissant d’experts basés à travers le monde, ayant pour siège social Singapour
  • L’identité des dirigeants est maintenue anonyme pour éviter les attaques et pour des questions de respect de la vie privée
  • Les revenus de l’ICO PlexCoin seront utilisés pour développer d’autres produits PlexCorps
  • Les investisseurs peuvent espérer des retours sur investissement « énormes » et « véridiques »

On sait déjà que l’équipe ne se compose pas d’experts de par le monde, mais repose sur ses deux fondateurs, tous deux déjà condamnés par le tribunal du Québec. Il leur était interdit de promouvoir leur ICO, ou d’appeler aux investissements, qu’importe la façon. Cela n’a pas empêché les publicités pour PlexCoin de se multiplier sur les réseaux sociaux. De ce fait, l’AMF a condamné Dominique Lacroix pour outrage à magistrat, ce dernier n’ayant pas respecté les injonctions officielles à cesser toutes ses activités.

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : CryptoVest ; CryptoCoinNews

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

 

PARTAGER
Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici