EOS annonce le réseau social VOICE, un « Facebook Killer » ?

Trading du CoinTrading du Coin

Dans la plus pure tradition des entreprises de la tech, c’est à l’occasion d’une Keynote en date du 1er juin que l’information a été révélée : EOS, la société qui a levé 4 milliards de dollars durant son ICO, prévoit le lancement prochain de VOICE, un réseau social sur architecture blockchain.

Alors même que Facebook et Telegram ne cachent plus leurs ambitions dans le domaine de la crypto, l’irruption de ce nouvel acteur majeur démontre un peu plus encore à quel point le sujet de la convergence entre activités sociales, blockchain et cryptomonnaie pourrait représenter « the next big thing ».

Une actualité chargée pour EOS, de Coinbase à VOICE

Si la communauté crypto est friande de « grosses annonces » (celles-ci étant de nature à influer positivement sur les cours et acter le dynamisme d’un projet), il faut convenir que EOS a rempli le contrat ces dernières semaines !

C’est ainsi probablement dans le cadre d’une stratégie coordonnée que EOS a profité de cette dynamique pour procéder samedi 1er juin à une annonce majeure : le lancement de  VOICE, un tout nouveau réseau social qui débarque en ville. Son adversaire est tout trouvé, ce sera Facebook !

Le choc des géants : EOS contre Facebook

En effet, dans une espèce d’allégorie du jeu de « Marco ! Polo ! », les deux géants se font dorénavant face, et convergent vers le même objectif : la tokenisation sociale qui semble s’annoncer comme une des grandes batailles économiques à venir :

  • À ma gauche, Facebook, le réseau social qu’on ne présente plus et qui s’apprête à franchir le pas décisif de la crypto avec son Global Coin, s’appropriant la blockchain (enfin, seulement les morceaux qui l’arrange) ;
  • À ma droite, l’outsider EOS, l’une des plus grosses ICO de l’histoire avec ses 4 milliards de dollars collectés, et acteur désormais majeur de la sphère crypto dont les projets sont dorénavant officiels : la conquête du continent social !

La bataille de la data

À l’occasion d’un Keynote très offensif, le CEO de EOS  Brendan Blumer et Dan Larimer, CTO de Block.one (maison mère de EOS), n’ont pas retenu leurs coups et présenté VOICE comme l’alternative absolue à tout ce que représente Facebook – sans jamais citer formellement le géant californien -, même si Mark Zuckerberg a surement dû avoir des sifflements d’oreilles.

“Les réseaux sociaux n’ont pas été de bons amis”, suivez mon regard

“Notre contenu. Nos datas. Notre attention. Ce sont toutes des choses incroyablement précieuses. Mais pour l’instant, c’est la plateforme, et non l’utilisateur, qui en récolte les fruits. De par leur conception, ils vendent nos informations aux annonceurs aux enchères, empochent les bénéfices et inondent nos flux conformément à des agendas cachés dictés par le plus offrant. VOICE change ça.” Brendan Blumer, président de EOS, communiqué de presse

La proposition de valeur de VOICE

Pas de calendrier officiel pour le moment s’agissant des services de VOICE, même s’il est d’ores et déjà possible de s’inscrire sur www.voice.com afin de participer à la bêta.

Des éléments déjà disponibles, il est cependant possible de retirer quelques fondamentaux:

  • VOICE s’exécutera sur la blockchain EOS qui, pour l’occasion proposera une version 2, présentée comme plus rapide,
  • une politique anti-bot et autres trolls sera implémentée, sans que plus de détails n’aient encore été divulgués sur l’approche technologique sous-jacente,
  • la blockchain sera publique,
  • l’arbitre de ce qui doit être vu ou non, ne sera plus l’algorithme, mais le consensus
  • s’agissant de la sécurité, un partenariat avec Yubico, le fabricant de YubiKey a été annoncé. EOS semble avoir pour ambition une intégration avec WebAuthn, un standard sans mot de passe récemment approuvé par le W3C, qui régit le web mondial (chacun des participants à la keynote s’est d’ailleurs vu remettre une YubiKey).

Mais c’est surtout du point de vue de son approche commerciale et stratégique que le projet VOICE mérite qu’on s’y attarde. En effet, saisissant au bond un sujet de plus en plus important aux yeux des utilisateurs de médias sociaux, EOS et Block.one proposent un modèle attendu par beaucoup : la reprise de contrôle par tout un chacun de ses datas personnelles, et la possible monétisation de celles-ci.

Ainsi, déjà à l’initiative de la plateforme de création et de partage de contenus basée-blockchain Steemit, avant de rejoindre block.one en 2017, Dan Larimer a présenté le token de la future plateforme : le Voice Token. À noter que chaque utilisateur du réseau social se verra doté d’un compte et d’un portefeuille EOS.

Si le modèle exact reste à préciser, il semble que les VOICE Token pourront être obtenus sur la plateforme dans le cadre d’actions sociales classiques dans ce contexte (création et diffusion de contenu, pertinence des commentaires, etc.).

 

Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Paul
Invité
Paul

Concurrent de Facebook, vous allez un peu vite en besogne.
Facebook = +2,3 MILLIARDS d’utilisateurs et 55 MILLIARDS de CA
VOICE = Un projet sans aucun détail concret, avec un société qui existe depuis 2 ans et qui n’a pas gagné 1$ via un produit.