iExec et Chainlink s’associent : vers le futur des dApps ?

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Les projets iExec (RLC) et Chainlink (LINK) viennent d’annoncer leur collaboration pour préfigurer ensemble quelles seront les applications décentralisées (dApps) de demain. Loin d’être adversaires, ces deux projets cryptos peuvent paraître au contraire très complémentaires. Voyons ensemble pourquoi !

La récolte des infos off-chain : le nouveau défi de la DeFi

Présentée via une publication sur Medium, l’association entre iExec et Chainlink vise à résoudre un des problèmes qui va rapidement se poser au monde de la Finance Décentralisée (DeFi).

Ce nouveau paradigme économique, apporté principalement par le réseau Ethereum (ETH), va en effet faire face à des applications décentralisées de plus en plus complexes. Leurs besoins en informations off-chain (hors blockchain) seront grandissantes, et devront être obtenus de façon à toujours conserver la confiance, la sécurité et la confidentialité entre les acteurs du réseau.

C’est là qu’interviennent iExec et Chainlink : le premier avec sa puissance de traitement informatique décentralisée, et le deuxième avec sa capacité de collecte de données fiables et de haute qualité.

Orchestrator : le smart contract chef d’orchestre

Le contrat intelligent Orchestrator permet de coordonner ensemble les deux points forts d’iExec et Chainlink, en une seule transaction réglée en tokens LINK et RLC (voir schéma ci-dessous) :

smart contract Orchestrator Chainlink iExec

Source : iExec

  1. Une application décentralisée envoie une requête au smart contract Orchestrator, qui met en œuvre “ChainlinkClient” ainsi que “iExecHub” pour prendre en charge les utility tokens utilisés pour le paiement.
  2. Le smart contract Orchestrator crée une demande au réseau Chainlink.
  3. La demande on-chain est prise en charge par les nœuds
  4. Chainlink s'adresse à plusieurs sources de données (hors blockchain ETH), nécessaires au traitement de la requête.
  5. Chainlink répond on-chain.
  6. Le contrat Orchestrator est déclenché pour créer une demande à iExec.
  7. iExec prend alors en charge la demande avec son réseau de “workers” qui…
  8. …traitent la requête hors blockhain (un traitement qui est sécurisé pas des enclaves TEE).
  9. iExec répond on-chain à son tour, avec le résultat calculé.
  10. Orchestrator relaie le résultat à l'application décentralisée qui a fait la requête initiale.

Un exemple de débouché potentiel : l'assurance automobile

Parmi les cas d’utilisation concrets de cette alliance entre Chainlink et iExec, on peut trouver une gestion décentralisée d’assurance automobile.

« Avec l'essor des capteurs IoT (Internet des objets), de la 5G, de la télématique et de la technologie des blockchains, nous observons la convergence de tous les éléments nécessaires pour construire une version plus efficace des produits d'assurance automobile existants. Non seulement les coûts de l'assurance peuvent être réduits, mais la couverture des risques peut être préservée. »

Avant de conclure un contrat avec un nouvel utilisateur, un tel smart contract d'assurance auto pourrait ainsi calculer son profil de risque :

  • obtenir des statistiques sur les accidents de voiture dans la région du demandeur ;
  • collecter des données cinétiques reflétant le comportement au volant du conducteur, via une application sur smartphone par exemple ;
  • alors que Chainlink assurera la collecte de ces données pour les interactions on-chain et off-chain
  • … iExec de son côté assurera les calculs d’IA nécessaires, tout en préservant la confidentialité de ces données grâce à ses environnements sécurisés.

Le montant de l’assurance pourrait alors être reversée au nouveau souscripteur.

Cette alliance entre iExec et Chainlink s’est construite pour apporter une solution aux besoins toujours croissants des dApps en termes de collectes et de traitement de données confidentielles. Ces deux projets cryptos prennent ainsi une longueur d’avance sur le futur des applications décentralisées.

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER