Iexec-dapp-of-the-week-4

La « DApp of the Week » n°4 sur iExec :  Cerebrum et sa DAI

Trading du CoinTrading du Coin
0
(0)

Après la dApp (application décentralisée) Websensors, cette semaine c’est Cerebrum qui sera la « DApp of the Week » d’iExec, dont le réseau propose une véritable place de marché de la puissance de calcul, avec son cloud décentralisé. Cerebrum est présenté en détails sur le blog Medium d’iExec.

La première « super-intelligence » ne devrait pas être l’IA centralisée d’une société privée

La dApp Cerebrum se veut une plateforme décentralisée pour l’apprentissage automatique (machine learning) par production participative (crowdsourcing).

Face aux géants de l’informatique comme Google, IBM et Nvidia, et même Amazon ou encore Baidu qui se penchent sur le domaine de l’intelligence artificielle (IA), le risque de centralisation d’une « super-intelligence » par une seule grosse société est grand.

Les solutions, pour éviter ce problème, nécessitent que l’intelligence artificielle soit :

  • ouverte et accessible à tous ;
  • dans un environnement décentralisé ;
  • avec une conception publiquement vérifiable ;
  • avec des objectifs et des valeurs déterminés démocratiquement par sa gouvernance.

Cette intelligence artificielle décentralisée (ou DAI, pour « Distributed Artificial Intelligence ») offre une proposition unique qu’aucune autre IA ne peut offrir : la démocratisation de l’IA.

Pour Cerebrum :

« Notre mission est de construire la première plateforme décentralisée au monde pour l’apprentissage automatique par production participative qui permette la modélisation de prédiction sur des données chiffrées. »

Machine-Learning

Mise en commun des efforts de recherche par des « compétitions de machine learning »

D’après Cerebrum, cette dApp :

« permet à quiconque de chiffrer ses données et d’héberger des concours d’apprentissage automatique (machine learning) afin d’utiliser l’intelligence collective des modèles créés par la plus grande communauté mondiale d’apprentissage automatique, sans sacrifier la confidentialité des données. »

Une des premières applications de Cerebrum, se basant sur la puissance de calcul du réseau iExec, est MARIA, une IA assistante de recherche dans le domaine de la médecine.

Elle permet aux médecins, chercheurs et scientifiques de créer des concours de machine learning, facilités par les smart contracts d’Ethereum (en version privée) et l’IPFS (InterPlanetary File System) pour le partage de données.

L’objectif est de montrer que les médecins peuvent utiliser l’apprentissage automatique, par le biais du crowdsourcing (production participative) sur les données médicales, pour prendre des décisions cliniques, sans sacrifier la confidentialité des données des patients.

MARIA fait partie de l’alpha 1.0 de Cerebrum; la vidéo ci-dessous est une démonstration de compétition/concours de machine learning , avec la sélection d’un gagnant, dont la récompense est versée automatiquement par smart contract. L’évaluation des modèles des participants, et la désignation du gagnant, sont réalisées à l’aide du cloud décentralisé du réseau iExec.

Source : Medium || Image from Shutterstock

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici