Une pyramide de Ponzi s’écroule en Égypte : un demi-million de dollars convertis en bitcoins (BTC)

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Fraude crypto au pays des pharaons – Alors que la SEC donne l’assaut contre les arnaques crypto et autres pyramides de Ponzi, le reste du monde n’est pas épargné par ce fléau qui abîme l’écosystème crypto et salit sa réputation. Direction aujourd’hui l’Égypte, où une récente enquête a démantelé une escroquerie qui aurait fait, pour le moment, un demi-million de dollars de dégâts.

Arnaque crypto en Égypte : une nouvelle plaie

Nous l’apprenions la semaine dernière. Une escroquerie crypto sur internet a été arrêtée en Égypte. L’enquête nous apprend que les victimes ont été incitées à investir dans une plateforme crypto appelée « Hogg Community Tech » plus connue sous le nom de Hogg Pool. À la clé, et comme souvent dans ces arnaques, des rendements élevés sur leur investissement.

L’investissement commençait à 4 000 livres, 200 euros au mois d’août, et devait rapporter 10 euros par jour. Les bénéfices étaient encaissables au bout de 150 jours. Les nouveaux investisseurs ont rémunéré les premiers jusqu’à ce que la pyramide implose la semaine dernière et que les derniers investisseurs ne revoient plus leur fonds.

L’entreprise en question avait créé des fausses pages sur les réseaux sociaux (notamment Facebook et Instagram) et de faux témoignages pour donner l’impression d’être une entreprise de confiance. Elle avait également utilisé des techniques de marketing agressives pour convaincre ses futurs investisseurs. Envoi de messages de suivi et de relance, ainsi que la publication de fausses informations sur les bénéfices réalisés par l’entreprise, réceptions et repas de luxe sont autant d’immondices qui enrobaient cette pyramide de Ponzi.

Une pyramide de Ponzi en Égypte enflamme les médias après avoir arnaqué plusieurs milliers de personnes.

>> Les arnaques et autres Ponzi vous inquiètent ? Ledger a la solution (lien commercial) <<

Coup de filet crypto pour les autorités égyptiennes

C’est la dévaluation de la livre égyptienne qui a commencé à attirer l’attention sur la pyramide de Ponzi. L’inflation provocant auprès des foules la volonté de trouver une valeur refuge, réaction par ailleurs visible sur d’autres pays du continent africain. HuggPool, toujours armé de sa communication agressive, a connu une croissance qui a sonné l’alerte du Parlement égyptien, déjà peu enclin à l’arrivée des cryptomonnaies sur les terres de Cléopâtre.

Les doutes et les langues se sont déliées. La page internet du site a été coupée, soi-disant en maintenance, l’application également a été mise hors ligne. Coup classique aussi quand les auteurs d’un scam ou d’une arnaque sont à couvert, ils prennent leurs jambes à leur cou. Dans un coup de filet mené par la justice égyptienne et dans le cadre d’une enquête dirigée contre la plateforme, ce sont 29 personnes qui ont alors été arrêtées la semaine dernière.

Une pyramide de Ponzi qui pourrait atteindre 200 millions de dollars

Certains témoignages parlent de jeunes mariés investissant toutes leurs économies, d’autres expliquent que des retraités investissaient leur argent de fin de vie. La construction de la pyramide a fait des ravages. Le réseau a volé 620 000 dollars déclarés et près d’un demi-million d’Égyptiens présumés victimes.

Cependant, les pertes estimées pourraient être bien plus importantes. En effet, l’application de la fausse plateforme crypto a été téléchargée 600 000 fois sur Google Play. Toutes les victimes ne se sont pas signalées et la pyramide pourraient atteindre les 200 millions de dollars de hauteur. Les médias locaux, dont Al Jazeera, parlent même de l’escroquerie du siècle.

L’enquête préliminaire nous apprend qu’une partie de l’argent volé a été sorti d’Égypte et converti en bitcoins. Les cerveaux de l’opération, malgré ce coup de filet judiciaire, se seraient enfuis, laissant derrière eux les petites mains.

Cette facette de notre écosystème, la moins reluisante, est régulièrement traitée dans nos lignes. Elle nous rappelle que trop l’importance de faire ses propres recherches et de prendre le temps de fouiller, d’enquêter sur un projet ou une plateforme avant d’investir. Les publicités outrancières devant être pour quiconque une alerte, un drapeau rouge – même quand c’est Kim Kardashian. Alors en attendant la reprise du marché et le bull run de bitcoin, investissez dans de saines lectures afin de survivre pendant cet hiver crypto.

Les catastrophes et les hacks, ça n’arrive pas qu’aux autres ! Il vaut mieux ne jamais confier la sécurité de vos cryptomonnaies à un tiers. Pour dormir l’esprit tranquille, équipez-vous d’un wallet hardware sécurisé Ledger, il y en a pour toutes les bourses. Votre sécurité n’a pas de prix (lien commercial).

Magali

De simple lectrice en 2017 à rédactrice en chef depuis septembre 2023, j'allie maintenant l'écriture à mes connaissances à travers mes articles pour Le Journal du Coin. Mon seul but est celui de vous informer sur l'univers de demain : celui de la blockchain, des cryptomonnaies, des NFT et du metaverse. Persuadée que Bitcoin est une révolution, j'entends participer à la vulgarisation de notre écosystème.

Recevez un condensé d'information chaque jour