Kim Kardashian privée de crypto pendant 3 ans

Je ne pouvais pas sacrifier mon cœur pour un coup publicitaire – Par contre, le portemonnaie de ses fans, ça ne la dérange pas outre mesure. Mais être célèbre ne met pas à l’abri d’un procès quand on parle de cryptomonnaies, et ça, Kim Kardashian ne l’avait pas anticipé.

Crypto et maillot de bain, la solution pour un été réussi ?

En juin 2021, la « star » de télé-réalité avait fait la promo d’EthereumMax (EMAX) sur Instagram, sans indiquer qu’elle était payée pour le faire.
Présenté avec l’éternelle phrase « ceci n’est pas un conseil en investissement », le post expliquait à quel point le token était fantastique et qu’il serait dommage de laisser passer une telle occasion.
Avec plus de 228 millions de followers actifs sur le compte, on imagine facilement le nombre de personnes qui ont pu se laisser séduire par cette offre incroyable mise en avant par leur star préférée.

Promotion faite par Kim Kardashian sur Instagram

Le shitcoin avait aussi partagé par le boxeur Floyd Mayweather et Paul Pierce (Boston Celtic). La star aux seins aussi gonflés que son égo a indiqué qu’elle « partageait juste ce que ses amis venaient de dire sur le token EMAX« .
Elle a cependant oublié de préciser qu’elle avait été rémunérée plus de 250 000 $ pour mettre en avant ce projet. Et ça, la SEC (Securities and Exchange Commission) n’a pas vraiment apprécié. Aux États-Unis, il existe une loi « anti-racolage » et le cas de la jeune femme rentre parfaitement dans le cadre.

>> Vous cherchez une plateforme crypto dûment régulée ? Inscrivez-vous sur Binance (lien commercial) <<

Kim reste au SEC malgré la plage

Suite aux plaintes de nombreux utilisateurs, la SEC est rapidement monté au créneau. Le procès est toujours en cours, mais l’affaire s’annonce plutôt mal pour les 3 célébrités.
Le procès, mis en avant devant les caméras qui se réjouissent de voir de nouvelles aventures de leur bimbo préférée, permet à la SEC d’enfoncer le clou.

« Cette affaire rappelle que, lorsque des célébrités ou des influenceurs approuvent des opportunités d’investissement, y compris des titres d’actifs cryptographiques, cela ne signifie pas que ces produits d’investissement conviennent à tous les investisseurs. […] Nous encourageons les investisseurs à considérer les risques et les opportunités potentiels d’un investissement à la lumière de leurs propres objectifs financiers. […] Le cas de Mme Kardashian rappelle également aux célébrités et aux autres que la loi les oblige à divulguer au public quand et combien elles sont payées pour promouvoir l’investissement dans des valeurs mobilières. »

Gary Gensler, président de la SEC

Nombreux sont ceux qui ont suivi le conseil de la jeune femme, ce qui a fait pump le prix du EMAX de plus de 1370 % à ce moment-là. Puis, comme il était facile de l’imaginer, ce fut la chute brutale, de plus de 98 %. On ne sait pas si Kim en a profité pour vendre ses tokens, en plus de prendre une énorme commission sur le dos de ses fans.

La star ne s’est d’ailleurs pas publiquement exprimée sur le fait qu’elle ait « tenté » de cacher les choses, certainement à l’insu de son plein gré. Elle a toutefois accepté de régler à la SEC un chèque de 1,26 million de dollars.

Elle a également promis de ne plus mettre en avant la moindre token ou cryptomonnaie, et ce, pour une durée de trois ans. Si elle pouvait se contenter de ne plus en parler du tout, notre écosystème ne s’en porterait que mieux, au final.

En France, au moins les choses sont claires ! Enregistrement auprès de l’AMF, statut de PSAN, la plateforme de CZ est dans les clous. Courez vous inscrire sur Binance, LA référence absolue des exchanges cryptos (lien commercial).

Alain

Passionné d’informatique depuis toujours, je suis tombé dans la marmite crypto en 2019 et n’en suis pas ressorti depuis ! J’aime transmettre, former et vulgariser pour que chacun puisse se lancer et avancer dans cet écosystème vaste et passionnant.

Recevez un condensé d'information chaque jour