De plus en plus d’anonymat pour Monero !

Monero est une cryptomonnaie réputée pour protéger l’anonymat de ses utilisateurs. Bien qu’avancée, la confidentialité de Monero présente toujours quelques « failles ». Celles-ci seront résolues grâce à Dandelion++, une nouvelle méthode de prévention face à la dé-anonymisation.

Le problème des adresses IP

Lorsqu’un utilisateur de Monero envoie une transaction, celle-ci est diffusée sur le réseau. En plus des informations telles que le montant ou le bénéficiaire, les transactions embarquent également d’autres meta-données.

En exploitant correctement ces données, il est possible de retrouver l’adresse IP de l’envoyeur. Communiquer son adresse IP au sein d’un réseau public semble relever de tout sauf de l’anonymat. En effet, une fois en possession d’une adresse IP, on peut facilement retrouver l’identité de l’émetteur d’une transaction.

Bien qu’il soit difficile de relier une adresse IP à une transaction, cela n’est pas pour autant impossible :

« La connexion d’une adresse IP à une transaction n’est pas facile ni sans défaut. Elle nécessite de nombreux observateurs et beaucoup de travail. Mais l’utilisation d’un botnet, par exemple, connecté au réseau P2P Monero, permet de calculer l’origine probable d’une transaction grâce à l’analyse temporelle et à la comparaison avec les informations connues sur les pairs. » décrit la présentation de Dandelion++.

La solution Dandelion++ pour Monero

Dandelion est une solution initialement imaginée pour Bitcoin, dont le réseau présente le même problème concernant la divulgation possible des adresses IP.  L’idée avec Dandelion est d’acheminer d’abord les transactions vers un nœud distant d’une manière indétectable avant de déclencher la propagation.

Dandelion Monero
Dandelion propage les données suivant des chemins entrelacés avant de les diffuser.

Cependant, la première version de Dandelion présente toujours certains défauts, notamment dans le cas où un acteur malveillant ne suit pas les règles du réseau. C’est ainsi qu’est né un an plus tard Dandelion++.

Dandelion++ renforce Dandelion pour résister aux attaques de dé-anonymisation à grande échelle qui enfreignent les règles du réseau.

Récemment, le développeur Lee Clagett a intégré avec succès Dandelion++ à Monero. Cet ajout rends quasiment impossible pour un observateur de localiser la source d’une transaction grâce à son adresse IP.

« Cette belle nouveauté permettra d’améliorer les caractéristiques déjà excellentes de Monero en matière de protection de la vie privée et de poursuivre l’amélioration continue de Monero » conclut l’annonce.

Avec cet ajout, Monero continue de mener la danse des cryptomonnaies anonymes en augmentant la confidentialité d’un cran. 

Illustration : Diego Ioppolo/Shutterstock.com

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Commentaires

Une réponse à “De plus en plus d’anonymat pour Monero !


Anthony
Les dev devrait jeter un coup d’œil au système de CLOAK coin car l'anonymat y est complet de bout en bout sur le cryptage en chaîne impossible de retracer les transactions car en plus d'un mixeur hors chaine Cloakshield qui utilise jusqu'à 25 sauts avec cryptage RSA symétrique et échange de clés ECDH. autre choix il y a la technologie zk-SNARKs un cran en dessous qui sera performant lorsqu'il sera entièrement finalisé en fin d'année ou l'année prochaine.
Répondre · Il y a 2 ans

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour