L’adoption au rythme suisse – Le régulateur helvète réticent face à Bitcoin (BTC)

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Les cryptos doivent encore attendre Bien que la Suisse soit clairement Bitcoin et crypto-friendly, il y a certaines limites que les autorités ont du mal à franchir. La FINMA, le régulateur financier helvète, vient ainsi de rejeter la demande de licence bancaire d’une crypto-société.

Encore du chemin à faire pour Bitcoin et les cryptos en Suisse

Bitcoin Suisse AG est une société d’investissement régulée, domiciliée à Zoug – la fameuse Crypto Valley suisse. Spécialisée dans les cryptomonnaies depuis 2013, l’entreprise avait déposé une demande pour obtenir une licence bancaire en 2019.

Après 2 longues années d’attente, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers – la FINMA de son petit nom – a rendu son verdict dans un communiqué de presse paru cette semaine. Elle considère « ne pas pouvoir approuver » la demande de licence de Bitcoin Suisse.

Parmi les principales raisons du refus, le gendarme helvète évoque « une faiblesse dans les mécanismes de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) » de la crypto-société. Probablement dégoûtée de ce résultat après une si longue attente, la banque a informé la FINMA qu'elle retirait sa demande d'autorisation d'exercer une activité bancaire, ce qui met donc fin à la procédure.

Si la porte est fermée, Bitcoin passera par la fenêtre

Contacté par le crypto-média Coin Telegraph, le CEO de Bitcoin Suisse, Arthur Vayloyan, a voulu rester optimiste quant à l’avenir de sa société :

« (…) la réputation de l'entreprise en matière de stockage et de trading de cryptomonnaies l'a placée dans une position idéale, alors que l'adoption institutionnelle des actifs numériques croît de manière exponentielle (…) Dans l'hypothèse où le marché des security tokens décolle, il serait stratégiquement dommage de ne pas pouvoir participer pleinement à cette opportunité qui se dessine et d'en prendre une part (…) Nous restons aussi transparents que possible pour les régulateurs. »

Même si une licence bancaire aurait facilité la vie de Bitcoin Suisse pour gérer elle-même des crypto-actifs de type security tokens, le CEO reste confiant en disant qu’il leur reste « beaucoup d'options sur la table ».

Le marché de Bitcoin et des cryptomonnaies a fait d’immenses progrès ces dernières années en termes de professionnalisation et commence à s’intégrer à la finance traditionnelle. Par contre, les régulateurs déjà peu réactifs ne sont pas encore pressés de valider ces crypto-avancées, mais ces réticences finissent heureusement à tomber petit à petit.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

  1. blorks dit :

    Ce qu’il faut savoir et que ne disent pas les suisses , c’est que les comptes bancaires cachés existent toujours là bas . Certes il y a eu une pseudo loi qui oblige les banques locales à déclarer les comptes non déclarés aux pays qui en font la demande MAIS les suisses sont des malins , des magouilleurs .En fait certains cantons ont des coffre fort “payant ” , oui , il faut payer pour s’assurer que son argent ne sera pas balancer au fisc .
    Il y a plusieurs années de ça déjà , l’avocate qui défendait les familles israëliennes qui ont été déportés et dont leur possesssion ont été saisies par les nazis qui planquaient ces trésors volés en suisse ( la neutralité suisse… ), s’étonnait que les israëliens qui eux aussi avait des comptes suisses soient obligés de payer les banques helvètes pour leur argent .
    Les suisses et l’argent , pire que les irlandais avec leur leprechaun …
    Morale de l’histoire , c’est beau la fumisterie .

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER