Menacé par le pouvoir, le principal média d’opposition russe appelle au don en bitcoins et cryptos

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

La liberté de parole menacée ? – Bitcoin est un outil aux nombreux usages et se présente aussi comme un vecteur de liberté financière. Cela fait maintenant plusieurs années que nous scandons cette litanie, qui a fini par devenir une réalité. Les actifs numériques sont maintenant utilisés par des pays mis à l'écart pour contourner des sanctions internationales, par des philanthropes mener des campagnes de dons transparentes et rapides, mais aussi par des médias pour garantir la liberté de la presse.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

Bitcoin et la liberté de la presse

Depuis le vendredi 23 avril, le ministère de la Justice russe a ajouté le principal média indépendant du pays, Meduza, à sa liste d'« agents étrangers », ce qui met en péril son existence. Par conséquent, le média appelle aux dons des internautes et accepte les donations en Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH), Binance Coin (BNB), Monero (XMR) et Zcash (ZEC).

Meduza appelle au don en bitcoins et cryptomonnaies
Affiche de Meduza sur l'acceptation des cryptomonnaies

L'étiquette d'agent étranger est lourde de conséquences pour Meduza. En effet, le média doit faire paraître ce statut sur toutes ses publications, même ses tweets, ce qui limite sa crédibilité et sa capacité à s'exprimer.

Le message précédant le tweet est le suivant :

« Ce message (matériel) est créé et/ou diffusé par un média étranger exerçant les fonctions d'un agent étranger et/ou une entité juridique russe exerçant les fonctions d'un agent étranger. »

Message obligatoire à faire paraître avant les tweets et publications pour les agents étrangers en Russie

Imposer un tel message dans chaque tweet revient littéralement à censurer le média en question. En outre, Meduza a l'obligation de mentionner le statut d'agent étranger dans tous les encarts publicitaires du site. Cette obligation a fait fuir les annonceurs partenaires du média qui voit ses revenus se réduire de jour en jour.

Voilà pourquoi Meduza fait appel aux dons de ses lecteurs pour rester en vie ! Les caractéristiques de Bitcoin, Zcash et Monero les rendent particulièrement bien adaptés pour réaliser des dons à Meduza. Leur résistance à la censure garantit qu'aucun gouvernement ou tiers ne puisse stopper ou saisir les fonds.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Ethereum-ETH-trop-tard.png.
Thomas G.

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

  1. Avatar OlinterK dit :

    Il faudrait aussi signaler que les Européens et les USA font la même chose. Ca devient assez pénible de montrer en permanence du doigt la Russie. Il y a bien plus d’agents provocateurs Étranger en Russie que le contraire. Je vais préciser que j’habite St Petersbourg, que je peux aller au resto, au musées , à des concerts. Pas d’obligation de port du masque etc etc. On pourra dire enfermé en démocratie, libre en dictature, n’est ce pas ?

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.


PARTAGER