La Finlande assise sur une fortune en Bitcoin ? Les autorités veulent vendre 75 millions de $ de BTC, et vite !

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Un trésor ignoréIl arrive de temps en temps que les forces de police du monde entier saisissent des bitcoins… et forcément, comme les Etats ne sont pas des hodlers dans l’âme, il advient bien souvent que ces bitcoins vérolés finissent par être vendus et reviennent sur le marché. Aujourd’hui, c’est la Finlande qui est sur le devant de la scène.

Au pays des saunas, les bitcoins restent au froid

C’est le crypto-média The Block qui raconte cette histoire assez originale, citant le média norvégien local YLE : il se trouve qu’en 2016, les autorités finlandaises ont eu la bonne idée de mettre derrière les barreaux le mystérieux Douppikauppa. Derrière ce petit nom chantant se cachait rien de moins qu’un des principaux barons de la drogue en ligne de Norvège, écumant en crypto-drakar les mers obscures du Darknet (et faisant son beurre dans le plus grand des calmes).

Le malandrin fournissait nombre de clients, notamment sur le marché noir Valhalla, probablement depuis 2013. Evidemment, il vendait ses précieuses substances illicites contre du Bitcoin. Lors de son arrestation, les forces de police ont eu la surprise de tomber sur une véritable caverne d’Ali Baba du narcotrafic. LSD, amphétamines et méth, héroïne et cocaine, ou encore MDMA : Douppikauppa était visiblement commerçant dans l’âme. Las, il fut donc arrêté en 2016… et 860 000 $ de bitcoins saisis.

Le Trésor public veut son argent, et que ça saute

Oui, mais voilà, il y a un problème que les forces de l’ordre finlandaises avaient visiblement sous-estimé : cet imbécile de Bitcoin aime bien s’envoler. Eh oui, il est comme ça : plus vous criez qu’il va mourir, plus il s’entête. Et alors que le bullrun de 2017 explosait, l’institution finlandaise s’est décidée à essayer de vendre ces encombrants BTC : petit problème, lorsqu’elle s’y colle en février 2018, elle se rend compte que cela peut vouloir dire que ces bitcoins vont revenir dans les mains de criminels. Du coup, elle ne vend pas (sans doute aucun rapport avec l’effondrement du bitcoin de -50% en un mois à l’époque, je vous vois venir sur vos grands sabots, mauvaises langues !).

Mais bon, tout ça, c’est de l’histoire ancienne, qu’on se le dise : avec un bitcoin qui atomise ses records et vient chatouiller les 41 000 $, toutes ces menues précautions encombrantes semblent désormais oubliées !

Le dollar a parlé : c’est l’heure de vendre !

Les douanes finlandaises veulent donc récupérer leur dû, et cette fois-ci, plus question de traîner :

“Nous voulons liquider ces crypto-actifs le plus rapidement possible, dans les prochains mois. De toute façon, je ne vois pas de raison de s’éterniser, rien ne changera en attendant plus longtemps…”

Pekka Pylkkanen, représentant des douanes finlandaises, comptable terre à terre.

Et avec un magot qui vaut au cours du jour autour de 75 millions de dollars, difficile de ne pas comprendre l’empressement apparent dont font preuve les douanes finlandaises. Qui sait, dans les prochains mois, si vous êtes du genre à épargner en bitcoins vous contribuerez peut-être même sans le savoir au modèle finlandais !

Grégory Guittard

Auteur

Rédacteur en chef du JDC, Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je fais une allergie à la sacro-sainte Blockchain censée nous sauver tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos remarques et autres vociférations directement à [email protected]

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER