Zéro impôt, plages de rêve et crypto-green card : le Salvador fait les yeux doux aux bitcoiners

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

C'est probablement l'événement qui marquera l'édition Bitcoin 2021 de Miami : la déclaration du président de la petite république d’Amérique centrale du Salvador s'apprêtant à accorder à Bitcoin le statut de monnaie légale du pays, aux côtés du dollar. Un événement rien moins qu'historique pour la reine des cryptomonnaies qui pour la première fois se voit offrir l'opportunité de faire jeu égal avec les devises traditionnelles et décroche ses premiers galons d'authentique vecteur monétaire officiel.

Et semblant confirmer que la chose ne relève pas du simple effet d'annonce, le président Nayib Bukele continue aujourd'hui à dévoiler progressivement les véritables ambitions derrière les annonces-choc. Au menu, de quoi faire briller les yeux des détenteurs de bitcoins, mais également et plus fondamentalement, toutes les forces vives de la jeune industrie crypto.

Proposition en or au Salvador

Si le contexte n'était pas connu, le message publié il y a quelques heures sur le compte Twitter du jeune président du Salvador au 2.5 millions de followers aurait tout de la brochure touristique.

A ceci prêt, que cette opération séduction s'adresse à un public bien particulier : les membres de la communauté Bitcoin, à travers le monde. A la fois la population de plus en plus importante qui fait le pari de l'avenir en rentrant en possession d'une parcelle d'or numérique, mais également et plus largement l'ensemble des acteurs de l'industrie crypto.

Et dans les deux cas une préoccupation commune : la recherche d'un environnement à la fois propice à l'innovation tout en offrant un contexte fiscal et financier accueillant. Une préoccupation que Nayib Bukele a parfaitement saisi.

Nayib Bukele expose ses arguments pour attirer les détenteurs de BTC et les crypto-entrepreneurs

– Un temps magnifique, des plages de surf de classe mondiale, des propriétés en bord de mer à vendre.

– L'un des rares pays au monde à ne pas avoir d'impôt foncier.

– Pas d'impôt sur les plus-values pour le #Bitcoin, puisqu'il s'agira d'une monnaie légale.

– Résidence permanente immédiate pour les crypto-entrepreneurs

Déclaration du président du Salvador Nayib Bukele

En somme, non-content d'avoir fait son petit effet en dévoilant samedi à Miami et par vidéo interposée que son petit pays de 6.5 millions d'habitants deviendrait la première nation à faire de Bitcoin une monnaie officielle à cours légal au même titre que le dollar, le jeune président – en passe de devenir une superstar aux yeux de nombre de bitcoiners – commence à préciser les choses.

Bitcoin, au secours de l'économie du Salvador

Au programme donc, une promotion des charmes de son territoire du point de vue du cadre de vie, mais surtout la mise en avant d'arguments fiscaux qui retiendront à n'en pas douter l'attention de nombreux détenteurs de bitcoins.

Des détenteurs de BTC en effet bien souvent aux prises avec des fiscalités nationales qu'on qualifiera poliment d'inamicales, et dont l'action et tout particulièrement mal vécue dès lors qu'elle émane d'administrations qui tendent à ignorer, voire mépriser ce qu'incarne Bitcoin… sauf lorsqu'il s'agit d'en taxer les plus-values.

Ainsi, ce que le chef de l’exécutif salvadorien laisse entrevoir, c'est que les membres de la communauté Bitcoin à travers le monde qui souhaiteraient venir passer quelques temps dans son pays, profiteront, outre d'un cadre idyllique et d'un coût de la vie plutôt bas, d'une fiscalité douce et surtout de l'absence de taxation sur les éventuelles plus-values, Bitcoin disposant du statut de monnaie légale dans le pays.

Mais Nayib Bukele ne souhaite manifestement pas transformer le Salvador en simple paradis fiscal de plus, et outre les capitaux, le jeune président apparaît soucieux d'attirer les compétences et les forces vives entrepreneuriales de l'industrie crypto.

Ainsi, pour parfaire le panier d'accueil, évoque t-il également l'attribution d‘un statut de résident permanent à quiconque souhaiterait entreprendre dans ce secteur. Une sorte de “crypto-green card” qui pourrait fort bien inciter de nombreux entreprises à délocaliser tout ou partie de leurs activités dans les quartiers d'affaires de la capitale San Salvador. Sans compter les digital nomad, nombreux dans l'industrie et potentiellement prêts à poser leur sac à dos dans le pays pour y développer leurs initiatives dans l'écosystème.

Au-delà de la dimension séduisante de cette proposition, et du buzz médiatique généré, nombre d'observateurs demeurent cependant réservés sur les intentions réelles d'un président parfois décrit comme autoritaire d'un pays réputé par ailleurs pour sa violence et sa criminalité-record. A ce titre, la communauté Bitcoin est partagée aujourd’hui entre authentique enthousiasme face à une démarche sans précédent, et inquiétude latente de voir Bitcoin associé une fois encore à des initiatives polémiques.

Auteur

Fier rédacteur en Chef du Journal du Coin j'apporte ma petite pierre à l'édifice financier global qui émerge sous nos yeux. Les insultes, scoops, propositions de sujets, demandes en mariage et autres corbeilles de fruits sont à livrer sur mes différents comptes sociaux. Vous pouvez également venir discuter sur le groupe FB associé à l'initiative Tahiti Cryptomonnaies

  1. René dit :

    Je viens de me documenter sur ce jeune président à la casquette retournée.
    A coup sûr, un excellente publicité pour le bitcoin …..
    Soutenu par MS-13 et Barrio 18 , on ne peut pas trouver mieux

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER