La décentralisation centralisée – Uniswap contrôlé par Binance ?

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

UNI, le mauvais élève – La semaine dernière, Uniswap a dévoilé son jeton de gouvernance, UNI. Présenté comme un moyen de décentraliser le protocole, il semblerait que la distribution ne soit pas aussi décentralisée qu'annoncé.

Notre avis sur Uniswap »

Période de séquestre remise en question

La semaine dernière, Uniswap a lancé son jeton de gouvernance le UNI. Au total, 1 milliard de jetons ont été créés. Ces jetons ont pour but de décentraliser la gouvernance du protocole et ont été distribués aux utilisateurs, créateurs et investisseurs du projet.

En pratique, 60 % de l'offre totale ont été distribués aux utilisateurs du protocole, que ce soit via l'airdrop de 150 millions de tokens ou via la campagne de liquidity mining. Les 40 % restants ont été distribués aux créateurs, employés, investisseurs et autres conseillés du protocole, avec une période de séquestre de 4 ans.

Malheureusement, d'après une étude publiée par Glassnode, il semblerait qu'une zone d'ombre existe autour de la période de séquestre. Ainsi, alors qu'elle a été annoncée, aucun calendrier concernant la distribution n'a été communiqué.

Pire encore, l'ensemble des fonds serait détenu sur une simple adresse Ethereum, sans aucune restriction concernant les transferts.

« Bien que le calendrier de distribution montre qu'ils sont acquis progressivement, les jetons attribués à l'équipe Uniswap et aux investisseurs sont actuellement détenus dans des adresses Ethereum ordinaires (c'est-à-dire des adresses appartenant à des tiers, ou EOA), sans aucune restriction de transfert. En revanche, les jetons de trésorerie de la gouvernance sont enfermés dans des contrats intelligents et seront libérés de manière programmée au fil du temps. »Rapport de Glassnode

De ce fait, nul ne sait qui a le contrôle des clés privées de ces adresses. Pour cette raison et à cause du manque de restriction vis-à-vis des transferts, les jetons ne sont pas à proprement parler sous séquestre.

Binance, le roi de la gouvernance de Uniswap

Dans son rapport, Glassnode en profite pour remettre en question les mécanismes de gouvernance d'Uniswap. Par conséquent, pour publier une proposition de modification, un utilisateur doit détenir (ou s'être fait délégué) 10 millions d’UNI, soit 1% de l'offre totale.

Quoi qu'il en soit, l'ensemble des jetons n'a pas encore été distribué. En réalité, la publication d'une proposition nécessite 8 % de l'offre totale. Au moment de la rédaction de cet article, seule la plateforme d'échange centralisée Binance détient suffisamment de jetons UNI pour émettre une proposition. Une situation saugrenue pour la gouvernance d'une plateforme qui se veut décentralisée et communautaire.

Le rapport de Glassnode conclut sur la quasi-impossibilité de voir des propositions de gouvernance émises par la communauté, un sujet qui avait déjà été abordé par Andre Cronje le créateur de yEarn.

« Ainsi, à moins que quelqu'un puisse faire du lobbying pour obtenir un pouvoir de vote de 10 millions d'UNI et au moins 40 millions de votes positifs, la gouvernance communautaire est essentiellement impossible pour le moment » – Rapport de Glassnode

Découvrez la DeFi »

Uniswap va devoir éclaircir plusieurs points concernant sa gouvernance et la distribution de ses jetons. Malheureusement, en raison des mécanismes de gouvernance, les utilisateurs n'ont pas encore la possibilité de proposer une réforme de ce système.

Auteur

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER