Faire brûler des milliards de SHIB en sacrifice va-t-il éviter à Shiba Inu de rentrer à la niche ?

Un brasier ardent – Depuis sa création en août 2020, le Shiba Inu (SHIB) est venu marcher sur les plates-bandes de Dogecoin (DOGE) en tant que cryptomonnaies parodiques. Ces dernières sont regroupées sous le terme de mèmecoins, tellement le recours aux images et autres GIF (les mèmes) est important dans leur image de marque, qui se veut sympathique et populaire, pour attirer un maximum d’utilisateurs. Pour éviter de passer de mode, le projet Shiba Inu voit beaucoup de ses tokens être sacrifiés, pour tenter de maintenir ou d’augmenter leur valeur.

Des milliers de milliards de SHIB partis en fumée

Après une percée incroyable au sein des cryptomonnaies les plus valorisées – atteignant même brièvement le Top 10 au plus haut de sa hype, fin octobre 2021 – l’engouement pour le projet Shiba Inu se tarit un peu. Les clins d’œil réguliers d’Elon Musk pour son concurrent Dogecoin n’aidant pas non plus.

Il faut dire qu’avec, au départ, 1 million de milliards de tokens SHIB créés, il était difficile de lui donner beaucoup de valeur. Mais Vitalik Buterin, co-fondateur d’Ethereum, avait reçu la moitié de tous ces tokens, envoyés sur son wallet sans son autorisation préalable, par les développeurs de Shiba Inu.

Sur les 500 000 milliards de SHIB reçus, Vitalik en a offert une partie en dons, mais en a détruit la majorité (410 000 milliards). Il a ainsi inauguré involontairement une sorte de mode dans la communauté au Shiba aux yeux froncés (à ne pas confondre avec celle au Shiba souriant) : détruire des SHIB par « burn ».

Au point que, comme le rapporte notamment CoinDesk, un mécanisme de burn a carrément été développé pour faciliter cette destruction sacrificielle ! Le « SHIB burn portal » a ainsi été lancé ce 24 avril 2022.

Shiba Inu industrialise le burn de tokens SHIB.
Compte Twitter @Shibtoken

>> Venez vous exposer au Shiba aux côtés de Binance, l’acteur leader du secteur (lien affilié) <<

Le feu de joie continue de plus belle pour Shiba Inu

Rappelons que par ces multiples événements de burn (littéralement « brûler »), les tokens sont envoyés vers une adresse d’où ils ne pourront (statistiquement) jamais être récupérés, ce qui les retire de la circulation – et augmente leur rareté.

Si ces destructions ont parfois été réalisées sans contrepartie (comme dans le cas de Vitalik), le présent portail de destruction développé par Shiba Inu permet de recevoir des tokens « burntSHIB » en reconnaissance des SHIB sacrifiés. Ces derniers peuvent être ensuite mis en jeu (staking), pour toucher 9% de rendement annuel en tokens RYOSHI.

Ce sont ainsi déjà 11 milliards de SHIB qui ont été brûlés, dans les 24 premières heures de fonctionnement de ce portail mortel. Soit l’équivalent d’un peu plus de 250 000 dollars au cours actuel.

Shiba Inu offre des tokens RYOSHI en échange des SHIB sacrifiés.
Le mécanisme de destruction « SHIB burn portal » – Source : CoinDesk

Cela suffira-t-il à remotiver les investisseurs à acheter du Shiba Inu sur les plateformes d’échange de cryptos ? En tout cas, entre ce portail sacrificiel et un projet de metaverse canin dans les tuyaux, les développeurs du SHIB ne semblent pas manquer d’idées pour donner de la valeur à leur token.

Envie de sauver quelques SHIB du brasier ? N’attendez pas qu’ils soient tous brûlés et inscrivez-vous vite sur la plateforme Binance, LA référence absolue du secteur (lien affilié).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour