La bombe de difficulté d’Ethereum (ETH) une nouvelle fois désamorcée par ses développeurs

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Une mise à jour de nouveau reportée – Les principaux développeurs d'Ethereum ont une bombe à désamorcer avant cet été. En effet, si rien n'est fait, cela pourrait ralentir ou paralyser considérablement le réseau. Une solution a néanmoins été choisie : celle de retarder une nouvelle fois l'échéance.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Ethereum-ETH-trop-tard.png.

Un auto-sabotage pour préserver le futur

La « bombe de difficulté » est un vieux morceau de code niché au cœur même du code d'Ethereum. Ajouté en 2015, son objectif était d'inciter les développeurs à implémenter Ethereum 2.0 le plus rapidement possible. Dans les faits, il rend l'exploitation minière sur Ethereum plus lenteet donc moins rentable – au fil du temps, en augmentant de façon exponentielle le décalage entre la production de chaque bloc. Étonnamment, les développeurs se sont mis d'accord très vite sur la façon de procéder.

Une solution temporaire pour ne pas ralentir le réseau

Tim Beiko et James Hancock, les principaux développeurs d'Ethereum, ont déclaré que l'équipe retarderait la bombe jusqu'en décembre 2021.

En effet, les développeurs d‘Ethereum viennent de se mettre d'accord sur la manière de retarder la fameuse « bombe de difficulté » qui, si elle n'était pas surveillée, commencerait à ralentir le réseau Ethereum dès cet été. La proposition de Hancock retardera la bombe de 9 700 000 blocs :

C'est peut-être la dernière fois que les développeurs auront à la suspendre.

C'est Tim Beiko qui a pris la parole pour expliquer les modifications à venir à travers un long Thread sur son Twitter, dont voici un extrait qui confirme le report pour décembre :

Aujourd'hui, il faut en moyenne 13 secondes pour miner un bloc sur Ethereum. Sans retarder la bombe, il faudrait plus de 20 secondes pour valider un bloc d'ici la fin de l'année.

Les développeurs s'attendent à ce que, d'ici décembre, le réseau se mette à jour pour permettre à Ethereum 1.0, le réseau qui repose sur le proof of work, de communiquer avec Ethereum 2.0 basé sur le proof of stake. C'est ce que l'on appelle la fusion.

« Si la fusion est prête en décembre, nous n’aurons pas besoin de faire quoi que ce soit au sujet de la bombe, car nous nous éloignerons complètement de l’exploitation minière. »

Tim Beiko

La bombe a été retardée 3 fois jusqu'à présent : d'abord en octobre 2017, puis en février 2019 et enfin en janvier 2020. En parallèle, la mise à jour d'Ethereum 2.0 est toujours attendue avec impatiente, car elle devrait régler le problème de l'inflation du token et les frais exorbitants du réseau. Une fois toutes les conditions remplies, peut-être pourrions-nous peut être voir un ETH 2.0 à 50 000 dollars, comme dans cette folle prédiction.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Ethereum-ETH-trop-tard.png.

Auteur

Geek dans l'âme, je consacre mon temps à approfondir mes connaissances sur les nouvelles technologies en général, et les cryptos en particulier. J'écris désormais pour partager mes connaissances.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER